Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Paris 16
36 rue Scheffer, 75116 Paris 16
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

Thérapie de couple

Sexologie

Les thérapies de couple, ou thérapies conjugales, visent à procurer une aide aux couples en souffrance sans pour autant présager de leur issue.

Traitements de la dernière chance jusqu’aux années 1990, les prises en charge de couple sont aujourd’hui le traitement de premier recours des conflits de couple et des situations de détresse conjugale.

Toutes les méthodologies thérapeutiques comprennent un abord des couples en souffrance, qu’elles soient psychodynamiques, comportementales, cognitives, humanistes, intégratives, systémiques, émotionnelles, etc.

Toutes les thérapies de couple ont en commun d’agir sur :

  • L’amélioration de la communication au sein du couple.
  • Le changement de comportements dans les relations entre partenaires.
  • Les notions de bienveillance, de tolérance et d’acceptation de l’autre dans ses différences.

Deux grands types de thérapie ont été particulièrement développés :

  • Les thérapies cognitivocomportementales.
  • Les thérapies centrées sur les émotions.

 

Thérapies cognitivocomportementales (TCC)

Plusieurs modalités ont été élaborées successivement en s’amplifiant de nouvelles conceptions du couple et de ses interactions.

 

La thérapie comportementale de couple

Apparue dans les années 1970, elle est basée sur le fait que la détresse conjugale se caractérise par un faible niveau de comportements positifs et un niveau élevé de conduites négatives avec une aggravation des conflits avec le temps en intensité et en fréquence.

L’objectif de la thérapie est de rééquilibrer la balance entre comportements positifs et négatifs avec comme principe le renforcement du positif.

Elle procède selon deux grandes étapes :

  • Modifier les comportements de chaque partenaire selon des objectifs décidés conjointement avec les deux membres du couple après un travail d’identification des comportements à modifier chez l’autre. Ce travail de modification des comportements peut également comprendre l’acquisition de nouvelles compétences.
  • Améliorer et renforcer la communication au sein du couple et la capacité à résoudre les difficultés. Cette étape passe par un apprentissage et un entraînement à exprimer ses émotions sans attaquer l’autre et à améliorer ses capacités d’écoute de l’autre. Pour l’amélioration de la capacité à résoudre les conflits, le travail consiste à renforcer les capacités d’identification et d’analyse des difficultés et à définir conjointement une solution qui soit un compromis à la fois efficace pour mettre fin au problème et aussi satisfaisant pour chaque partenaire.

 

Thérapie cognitivocomportementale de couple

Apparue dans les années 1980, elle considère le couple comme une entité propre au sein de laquelle les comportements doivent être non seulement modifiés mais leur interprétation également.

Elles intègrent ainsi une dimension cognitive (restructuration cognitive) qui a pour objectif la modification des interprétations des comportements dans un sens positif.

S’y associe un travail sur les émotions négatives ressenties et leurs interactions avec le fonctionnement du couple. L’introduction de ce travail sur les émotions négatives repose sur l’observation que l’apparition d’émotions négatives comme une indifférence qui se traduira par un comportement d’éloignement (détachement émotionnel), est bien plus prédictive d’une détresse conjugale que par exemple la colère. On en revient à la valeur de l’engagement émotionnel dans la solidité d’une relation de couple.

 

Thérapie comportementale de couple intégrative

Apparue au début des années 2000, elle ajoute aux autres thérapies comportementales la prise en compte de l’acceptation des différences entre les partenaires sans chercher à faire changer l’autre, et leur tolérance. Cette bienveillance vise à éviter la transformation des différences en incompatibilités qui génèrent des conflits.

Elle fait donc également appel à un travail de restructuration cognitive visant à modifier le vécu émotionnel négatif envers les différences de l’autre.

 

Thérapies centrées sur les émotions

Deux grands types de thérapies centrées sur les émotions ont été développées pour la thérapie de couple :

  • La thérapie centrée sur les émotions ESCT (Emotionaly focused couples therapy).
  • La thérapie de couple orientée vers l’insight IOCT (Insight-oriented couples therapy).

 

La thérapie centrée sur les émotions ESCT

Apparue dans les années 1980, elle combine approche psychodynamique, approche émotionnelle et approche systémique. Elle tient particulièrement compte des émotions négatives et comporte un travail sur le renforcement du lien émotionnel dans le couple.

Elle se donne pour objectif de modifier en la restructurant la dynamique relationnelle au sein du couple :

  • Ressenti émotionnel moins explosif et mieux adapté à l’autre.
  • Adoption de comportements positifs.
  • Renforcement de l’attachement et de l’engagement émotionnel pour créer un lien affectif plus sécurisant.

Elle s’adresse à des couples non violents et n’ayant pas de difficulté pour identifier et exprimer leur ressenti émotionnel.

 

La thérapie de couple orientée vers l’insight IOCT

D’introduction récente et encore peu évaluée, elle est focalisée sur l’interprétation et la modification des ressentis émotionnels à l’origine des conflits.

Elle prend ainsi en compte le vécu individuel de chacun des membres du couple, les interactions négatives conflictuelles et les interprétations négatives.

 

Problème de couple : ne pas attendre

Toutes les données s’accordent à montrer que les problèmes de couple ne s’arrangent pas avec le temps et ne s’améliorent que rarement sans prise en charge en thérapie de couple.

Aucune des thérapies de couple décrites ci-dessus n’est apparue meilleure que l’autre. Chaque couple choisira en fonction de ses préférences ou de ses aptitudes à aborder le domaine des émotions, le type de thérapie qui lui conviendra le mieux ainsi que le thérapeute avec lequel il se sentira le plus à l’aise pour exprimer ses difficultés.

Enfin, la séparation ou le divorce ne doivent pas être vus comme des échecs du couple ou d’une thérapie, « une séparation constructive vaut mieux qu’une relation stable destructive ». La thérapie de couple est aussi là pour aider les couples à accepter sereinement ce qui n’est pas un échec mais la fin toujours possible d’une histoire, et à ne pas traîner avec eux un conflit persistant pouvant retentir sur leur nouvelle vie ou sur leurs enfants. La thérapie de couple est autant là pour retrouver une satisfaction conjugale que pour mettre fin à une ambivalence relationnelle.

 

  • Toutes les thérapies de couple ont en commun d’agir sur l’amélioration de la communication, le changement de comportements dans les relations entre partenaires, l’acceptation de l’autre dans ses différences.
  • L’évolution des détresses conjugales est en règle péjorative en l’absence de prise en charge du couple.
  • Une thérapie conjugale est souvent une urgence pour éviter que la situation ne s’aggrave et ne dégénère entre les deux partenaires.

 

Gérardin-Toran M. Thérapies conjugales. In Courtois F, Bonierbale M et coll. Médecine sexuelle. Lavoisier Ed., Paris, 2016


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.