Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Paris 16
36 rue Scheffer, 75116 Paris 16
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

Qu’appelle-t-on sexothérapies ?

Sexologie

On définit la ou les sexothérapies comme les abords thérapeutiques spécifiquement adaptés aux troubles sexuels.

Toutes les sexothérapies se situent dans le cadre du modèle dit bio-psycho-social c’est-à-dire prenant en compte les caractéristiques biologiques ou somatiques, les spécificités psychologiques des sujets et le contexte environnemental social de la survenue des dysfonctions sexuelles.

Elles ont bénéficié des apports des nouvelles théories comportementales apparues dans les années 1960 et ont marqué la fin de la prédominance psychanalytique dans les prises en charges des difficultés sexuelles. Elles ont également incorporé les nouvelles connaissances dans le domaine de la physiologie de la fonction sexuelle et reconsidéré la place de l’anxiété en la reconnaissant comme facteur de difficultés sexuelles à part entière.

 

Principes généraux des sexothérapies

Les sexothérapies intègrent toutes plusieurs objectifs :

  • Donner au sujet le pouvoir d’agir sur sa sexualité, permettre aux personnes de « s’autoriser » la sexualité.
  • Apporter une information et une éducation sexuelle anatomique et physiologique dans le but de corriger les croyances erronées et les idées fausses, ou la simple méconnaissance, et de dédramatiser la sexualité et ses problématiques.
  • Amener la résolution des conflits.
  • Aboutir à la disparition de la peur de l’intimité et de l’anxiété sexuelle.
  • Réhabiliter la communication et le toucher en tant que supports thérapeutiques.
  • Prescrire des tâches comportementales, différentes selon la dysfonction sexuelle, aux sujets seuls ou aux couples, véritable travail de rééducation à la communication et à la sexualité. On parle également de reprogrammation ou de réapprentissage des comportements sexuels.

Les sexothérapies ne sont entreprises qu’après recherche d’une cause organique au trouble sexuel.

De nombreux modèles et méthodes de sexothérapies se sont développés, toutes basées sur la rupture de la vision dichotomique qui postulait que les problèmes sexuels relevaient soit de problèmes physiques soit de difficultés psychiques.

 

Comment se structure une prise en charge en sexothérapie ?

Trois principaux éléments permettent de structurer une sexothérapie et d’en préciser le cadre :

  • La première consultation.
  • Le contrat thérapeutique.
  • La sexothérapie proprement dite.

 

La première consultation

La première consultation réunissant les deux membres du couple et le thérapeute est essentielle.

Le thérapeute peut recevoir les deux partenaires ensemble ou séparément. Certaines informations ne sont souvent recueillies qu’en entretien individuel et sont d’importance majeure pour la prise en charge en sexothérapie (antécédent d’abus sexuels, aventure extraconjugale, violence conjugale, violence sexuelle, etc.).

Cette consultation est souvent longue (entre 45 et 90 minutes) et doit permettre :

  • De préciser la nature des difficultés sexuelles.
  • D’exposer le ressenti de chacun des membres du couple face au problème et les répercussions sur la vie amoureuse (tendresse, érotisme, séduction, attentions…), sexuelle, sociale, relationnelle.
  • De préciser le mode de vie du couple.
  • De faire une première évaluation du niveau de communication au sein du couple et du niveau d’engagement et de motivation de chacun de ses membres.
  • De dédramatiser la situation.

Le sexothérapeute exposera au couple son analyse initiale sur sa situation et précisera les différents éléments du contrat thérapeutique qu’il propose au couple, définissant la sexothérapie dans ses principes et ses objectifs.

Les objectifs ne doivent pas concerner uniquement le domaine sexuel mais aussi les relations et la communication dans le couple.

 

L’accord sur un contrat thérapeutique

Le contrat thérapeutique impose certaines conditions qui sont nécessaires pour le succès de la sexothérapie :

  • Respect du rythme et de la durée des séances, variables selon les difficultés sexuelles et relationnelles présentées par le couple mais également fonction de la disponibilité des deux partenaires, de leur lieu de résidence, etc. le rythme des séances varie de 2 par semaine à une par mois et leur durée va de 30 à 45 minutes.
  • Nombre approximatif de séances, pouvant aller d’une à une trentaine selon la situation qui peut apparaître plus ou moins problématique en fonction à la fois du problème sexuel et de son ancienneté et aussi du niveau de communication dans le couple.
  • La fixation du nombre de séances se fait en regard d’objectifs fixés en accord avec le thérapeute, relatifs à la progression des attendus de la prise en charge. Ces objectifs doivent être établis de façon progressive et raisonnable.
  • Tarifs des consultations.
  • Respect des rendez-vous.
  • Nécessité d’une confiance réciproque et d’une alliance thérapeutique entre le couple et le thérapeute.

Tous ces éléments sont modulables et variables selon les problématiques et les couples. Des réajustements peuvent se faire par la suite.

 

La sexothérapie proprement dite

Elle peut relever de différentes méthodes (exposées ci-dessous). Proposée par le thérapeute en fonction des éléments recueillis lors de la consultation initiale, elle doit recueillir l’approbation et l’engagement de chacun des membres du couple.

Quatre grandes règles sont importantes à suivre durant la sexothérapie :

  • Faire les exercices prescrits dans l’intimité du domicile par le thérapeute.
  • Ne pas avoir de relations extraconjugales.
  • Évacuer tout objectif de performance et toute idée de comparaison.
  • Rester dans le cadre des objectifs fixés avec le thérapeute.

Chaque nouvelle séance peut faire l’objet d’une réévaluation de la progression et des objectifs et, le cas échéant, cette réévaluation doit être discutée avec le couple.

Parfois la nécessité d’une prise en charge individuelle d’un des partenaires, en parallèle à la sexothérapie de couple, peut apparaître nécessaire.

 

Y-a-t-il des situations qui peuvent justifier l’arrêt ou la suspension d’une sexothérapie ?

En premier lieu, la prise en charge s’arrête lorsque la sexothérapie est un succès quant aux objectifs fixés et que le couple est pleinement satisfait.

Mais d’autres contextes peuvent représenter des causes d’arrêt ou de suspension de la thérapie :

  • Communication trop conflictuelle dans le couple rendant impossible le travail thérapeutique.
  • Séparation du couple.
  • Absence de respect notable du contrat initial.
  • Absence d’évolution de la situation après plusieurs séances.
  • Survenue d’une maladie d’un des membres du couple rendant la poursuite de la sexothérapie impossible ou trop compliquée.
  • Thérapeute en échec devant les problèmes du couple ou se sentant manipulé par le couple.

Dans tous les cas, la reprise de la thérapie reste toujours possible à distance de son interruption.

 

 Le sexothérapeute se doit de respecter des règles éthiques

  • Le sexothérapeute ne portera jamais aucun jugement sur la vie sexuelle de ses patients.
  • Il ne précède à aucun examen physique, même seulement visuel, s’il n’est pas également médecin.
  • Le thérapeute ne doit procéder à aucun attouchement ni demande de nudité ni avoir de relation sexuelle avec ses patients.
  • Il ne participe à aucune séance érotique avec ses patients. Les prescriptions d’exercices sont à réaliser dans l’intimité du couple à son domicile et non au cabinet du thérapeute.
  • Le respect de la confidentialité des séances. Ainsi par exemple, si vous êtes adressé par un autre professionnel de santé, le thérapeute ne lui livrera dans son compte-rendu que les informations que vous l’aurez autorisé à mentionner.
  • Comme tout thérapeute et tout professionnel de santé, le sexothérapeute est soumis au secret professionnel.

 

Bonierbale M. Les sexothérapies et leur évolution. In Courtois F, Bonierbale M et coll. Médecine sexuelle. Lavoisier Ed., Paris, 2016

Cour F et coll. Le couple : une entité incontournable ? Prog. Urol., 2013 ; 23 : 734-744

Grafeille N. Thérapies de couple : indications, contrat thérapeutique et suivi. In Lopès P, Poudat FX. Manuel de sexologie. Elsevier Masson Ed., Paris, 2014

Lansac J, Lopès P et coll. Questions sexo. Eyrolles Ed., Paris, 2017


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.