Philippe Schwartz
Sexologie Relaxation à Paris 16
36 rue Scheffer, 75116 Paris 16
 
Disponible de 9h30 à 13h et de 13h30 à 19h30
 
06 24 52 83 82

Protéger ses données personnelles de santé

Souffrance numérique

On définit comme « donnée personnelle de santé » toute donnée, paramètre ou information concernant votre état de santé physique ou psychique ainsi que toute information pouvant permettre d’identifier la nature d’une maladie (par exemple les rendez-vous médicaux ou le codage d’une pathologie).

Internet, les applications pour smartphones et tablettes, les objets connectés recueillent de très nombreuses informations allant des sujets qui intéressent les utilisateurs aux données personnelles de santé et aux habitudes de comportement dans l’usage du numérique.

Tout comme vous n’aimeriez pas que vos voisins lisent votre courrier contenant vos derniers résultats d’analyses médicales, vous devez être vigilant quant aux informations que vous divulguez via les outils numériques.

 

Protégez vos appareils et accès internet par des mots de passe solides

 

Dans sa recommandation de janvier 2017 relative à la qualité des mots de passe, la CNIL (Commission nationale informatique & libertés) précise les caractéristiques d’un mot de passe fiable :

  • Au moins 12 caractères combinant majuscules, minuscules, chiffres et caractères spéciaux.
  • Au moins 4 chiffres pour les dispositifs matériels comme les cartes à puce.

Utilisez un mot de passe unique et spécifique pour tous les services qualifiés de sensibles comme les sites bancaires, les messageries, dont font partie vos données de santé.

Ne favorisez évidemment pas la diffusion de vos mots de passe en les laissant facilement accessibles dans des fichiers ou sur des notes.

 

Ne négligez pas les mises à jour logicielles

 

Les mises à jour de vos logiciels (bureautique, systèmes de vos appareils numériques et ordinateurs, objets connectés, etc.) et de vos applications comportent des corrections de programme faites en regard de l’évolution des stratégies de piratage informatique.

Il est donc particulièrement important de faire ces mises à jour tant qu’elles sont compatibles avec vos appareils numériques.

 

Limiter et soyez vigilant quant au partage de vos données

 

Ne partagez pas les fichiers et dossiers comprenant vos données personnelles et en particulier d’éventuelles données de santé.

Vérifiez que les applications installées sur votre smartphone ou sur votre tablette n’ont pas accès à vos données personnelles si ce n’est pas une nécessité liée à l’usage des applications. Ces paramètres de protection sont en règles paramétrables dans les réglages de vos appareils.

 

Les problèmes posés par les applications et les objets connectés

 

Plus les applications et les objets connectés de santé vous demandent de préciser ou enregistrent des paramètres relatifs à votre santé, plus ces données qui vous sont éminemment personnelles sont enregistrées dans l’application et collectées dans les serveurs reliés à l’application via internet.

Le risque en est le non-respect du secret médical concernant vos données personnelles de santé puisque vous n’en avez plus la maîtrise.

Les objets connectés sont particulièrement à risque de par leur longue période de connexion via internet ou Bluetooth (journée entière, parfois nuit) et par la quantité de données enregistrées : pression artérielle, fréquence cardiaque, nombre de pas effectués, paramètres biologiques comme la glycémie, comportementaux et du sommeil, suivi des déplacements par géolocalisation, etc.

Les données enregistrées peuvent de plus ne pas être anonymes puisque souvent votre adresse email est demandée et vos paramètres de géolocalisation sont également enregistrés.

La première recommandation est donc d’être extrêmement prudent dans l’indication de vos données personnelles et notamment de vos données de santé telles que vos maladies, votre sexe, votre poids, vos traitements, etc. et ce d’autant que bien souvent tous les renseignements demandés ne sont pas indispensables au fonctionnement de l’application.

La deuxième recommandation est de vérifier si des informations relatives à la transmission des données personnelles sont présentes dans l’application et en particulier concernant l’usage qu’il pourrait en être fait. En l’absence de telles informations, préférez une autre application vous précisant les modalités de protection de vos données personnelles.

Par ailleurs, les applications et encore plus les objets connectés sont des cibles des pirates informatiques (cyberattaques) avec des risques réels de vol de vos données personnelles.

L’éditeur de l’application ou de l’objet connecté doit garantir une protection maximale contre ce risque de piratage, notamment par des mises à jour régulières de l’application ou du logiciel de l’objet connecté, traduisant une correction permanente des failles possibles du programme. Vous pouvez vérifier la fréquence de ces mises à jour dans les informations données sur le site de l’application.

Une application « honnête » doit vous demander lors de son utilisation si vous acceptez ou non de partager vos données de santé et vous indiquer le moyen de modifier votre accord.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.