Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Paris 16
36 rue Scheffer, 75116 Paris 16
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

Les traitements médicaux de la ménopause

Sexologie

Le traitement médical de la ménopause est centré sur son traitement hormonal (THM) dit substitutif car apportant les estrogènes manquant du fait de l’arrêt de leur production ovarienne.

Il associe estrogène (estradiol) et progestérone.

Son efficacité est notable sur la sécheresse vulvovaginale et sur le rétablissement de la trophicité de la muqueuse vaginale, et donc sur les douleurs survenant lors des rapports sexuels.

A condition d’avoir été introduit précocement après le début de la ménopause, il a un effet bénéfique sur la prévention de ses conséquences cardiovasculaires.

Son administration est encadrée par des recommandations professionnelles respectant notamment ses contre-indications comme les cancers hormono-dépendants (sein, ovaire, endomètre) et, pour les formes en prise orale, les maladies thromboemboliques (phlébites, thromboses artérielles). Ces dernières ne représentent pas une contre-indication pour les formes administrées par voie transcutanée.

Ce traitement doit être réévalué tous les ans en fonction de ses bénéfices et de sa tolérance.

Son administration doit donc être évaluée en fonction de chaque femme et le choix du traitement et de sa modalité d’administration décidés conjointement par le gynécologue et la patiente.

Outre le traitement hormonal à visée substitutive générale, une administration vaginale d’estrogènes à action locale ciblée uniquement sur la sécheresse vaginale est possible.

Ces traitements hormonaux relèvent d’une prescription médicale.

 

Le recours à un gel intime en cas de sécheresse vaginale

L’utilisation d’un gel ou lubrifiant intime est la solution la plus simple pour ne pas souffrir de le sécheresse vaginale.

Les gels lubrifiants avec applicateur intravaginal, canule monodose ou sous forme d’ovules sont indiqués dans les sécheresses vaginales chroniques et douloureuses en dehors des rapports sexuels. Ils renferment de l’acide hyaluronique à forte concentration à libération prolongée, associé à des polymères relâchant progressivement de l’eau. Ils sont appliqués tous les 2 ou 3 jours de façon systématique en dehors des rapports sexuels.

Plus spécifiquement et ponctuellement lors des rapports sexuels, il est recommandé d’éviter les lubrifiants à base de vaseline car ils peuvent être irritants pour les muqueuses. De plus, la vaseline ne doit pas être utilisée lorsque les rapports ont lieu avec préservatif (perte de leur étanchéité).

Des gels plus « sexy » sont proposés avec des sensations de chaud ou autres diverses sensations, il convient de se méfier des risques d’intolérance aux composés ajoutés, notamment sur une muqueuse vaginale déjà fragilisée par la carence hormonale.

 

La prise en charge thérapeutique des troubles sexuels liés à la ménopause ne peut pas reposer exclusivement sur un abord strictement médical de la ménopause.

 

Dos Santos CCM et coll. Hyaluronic acid in postmenopause vaginal atrophy: a systematic review. J. Sex. Med., 2020 (à paraître)

Lopès P. Ménopause et sexualité. In Courtois F, Bonierbale M et coll. Médecine sexuelle. Lavoisier Ed., Paris, 2016


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.