Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Reims
19 boulevard Foch, 51100 Reims
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

Les traitements médicamenteux de l’éjaculation prématurée

31 Jan 2022 Philippe Schwartz Sexologie

  • Les meilleures efficacités thérapeutiques sont obtenues par la combinaison des différents abords (médicamenteux, comportemental, sexofonctionnel, corps-esprit).

 

Il existe des traitements médicamenteux de l’éjaculation prématurée mais dont le bénéfice peut être réduit par leurs inconvénients ou leurs effets secondaires. De plus, les traitements médicamenteux sont symptomatiques et ne traitent pas le mauvais conditionnement du réflexe éjaculatoire, ils doivent donc être associés à une prise en charge sexologique.

 

La dapoxétine

Le traitement médicamenteux de l’éjaculation prématurée par un antidépresseur est basé sur la mise à profit d’un effet secondaire fréquent avec la prise d’inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS) qui est l’éjaculation retardée.

Parmi cette famille d’antidépresseurs, la dapoxétine est spécifiquement indiquée pour le traitement de l’éjaculation prématurée. Ce médicament se prend 1 à 4 heures avant le rapport sexuel à la dose de 30 ou de 60 mg en une prise.

Ce médicament n’a pas d’effet délétère sur le désir ou sur l’érection.

Il expose néanmoins à des effets secondaires de type nausées, céphalées ou sensation de vertige.

Mais surtout son action permet de multiplier le délai d’éjaculation par 3 ou 4 et cet allongement demeure bien souvent insuffisant pour procurer un rapport satisfaisant.

 

Les autres médicaments antidépresseurs

Les autres antidépresseurs de la famille des IRS peuvent être prescrits, notamment en prise quotidienne, mais hors de leur autorisation d’utilisation officielle (« hors AMM »).

 

Les gels anesthésiques locaux

L’application locale sur le pénis (en périphérie du gland une heure avant le rapport sexuel) de lidocaïne ou de prilocaïne vise à réduire fortement la perception des sensations lors du rapport sexuel et donc à retarder la survenue du réflexe éjaculatoire. L’efficacité est obtenue quelques minutes après l’application et se prolonge 20 à 30 minutes.

Toutefois plusieurs inconvénients peuvent être particulièrement gênants :

  • La suppression des sensations de plaisir peut nuire à la satisfaction sexuelle et fragiliser l’érection.
  • Le port d’un préservatif est recommandé afin que le gel au contact de la muqueuse vaginale ne nuise pas à la perception de son plaisir par la partenaire.
  • Ils constituent un obstacle au travail sexothérapique en empêchant la perception de l’excitation sur laquelle se base le travail de contrôle du réflexe éjaculatoire.

En revanche, il est recommandé d’éviter les crèmes anesthésiantes vendues dans les sexshops qui sont insuffisamment dosées et sans effet.

 

Le traitement médical d’une cause favorisante

L’existence d’une infection prostatique nécessite un traitement antibiotique adapté.

 

Etienne R, Mimoun Sylvain. Le sexe pour les nuls. First Ed., 2021

Porto R, Giuliano F. L’éjaculation prématurée. Prog. Urol., 2013 ; 23 : 647-656


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.