Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Reims
19 boulevard Foch, 51100 Reims
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

Les différentes méthodes de relaxation thérapeutique

24 Avr 2022 Philippe Schwartz Relaxation

Les deux grandes méthodes de référence en relaxation

Les deux grandes méthodes de relaxation thérapeutique ou plutôt d’obtention d’une réponse ou d’un état de relaxation sont le training autogène de Schultz et la relaxation progressive de Jacobson.

Le premier (Schultz) est basé sur la perception des sensations liées au relâchement musculaire, la seconde (Jacobson) sur l’alternance de contractions musculaires et de décontractions.

 

Le training autogène de Schultz

Le nom de « training » suggère bien que, comme pour toutes les techniques de relaxation, une pratique et un entrainement réguliers sont nécessaire pour s’approprier l’état de relaxation et en ressentir les bienfaits de façon durable. « Autogène » indique que cet entrainement doit être personnel et que l’état de relaxation vient de soi.

Son principe est l’obtention d’un état de relaxation basé sur des suggestions ou des autosuggestions sensorielles basées sur des sensations de lourdeur des membres, de chaleur ou de fraicheur corporelle, des perceptions de régularité et de calme des fréquences respiratoires et cardiaques. Elle se rapproche ainsi de l’autohypnose pour sa phase d’induction.

Les séances commencent par la relaxation musculaire d’une zone du corps et s’étend progressivement à l’ensemble du corps en passant par la respiration, le rythme cardiaque, les différentes zones corporelles.

Elles se pratiquent soit allongé soit assis et durent environ 30 minutes.

Le training autogène de Schultz peut être appliqué à deux niveaux :

  • Une dimension de relaxation corporelle (sensations de lourdeur ou de chaleur).
  • Une dimension psychothérapique de type analytique en relaxation profonde reposant sur l’imagerie mentale et l’abord de questionnements plus existentiels comme le sens de la vie et de son existence.

 

La relaxation progressive, ou différentielle, de Jacobson

La méthode de Jacobson repose sur la relation qui existe entre les états de tension psycho-émotionnelle et de tension musculaire.

Elle passe par la perception de la différence de sensation entre contraction musculaire et décontraction pour aboutir à une prise de conscience des tensions musculaires et de leur disparition dans chaque partie du corps.

Elle vise à atteindre la décontraction musculaire de l’ensemble du corps après avoir progressivement contracté puis décontracté tous les groupes musculaires l’un après l’autre et en focalisant son attention sur la différence de sensation.

L’objectif est d’aboutir à une prise de conscience dans la vie quotidienne des tensions musculaires générées par les événements stressants, émotionnels, affectifs, et d’être en mesure de les éliminer dès leur apparition, c’est-à-dire dès le début de la survenue d’un état de stress, avant qu’il ne devienne handicapant et pathogène.

Le relâchement musculaire obtenu va entraîner une détente psychique.

On y associe un travail de perception et de contrôle de la respiration et souvent des exercices de visualisation mentale.

Les séances durent entre 30 minutes et une heure.

L’apprentissage de cette méthode relaxation nécessite un entrainement personnel régulier en plus des séances avec le thérapeute relaxologue.

 

Les techniques dérivées des méthodes de référence

Plusieurs pratiques ont été élaborées à partir des techniques de Schultz et de Jacobson.

 

Techniques dérivées du training autogène de Schultz

Les techniques dérivées de la méthode de Schultz s’inscrivent dans une vision psychothérapique ou psychanalytique.

• La rééducation psychotonique de Ajuriaguerra a représenté la première application de la relaxation en psychothérapie en analysant les résistances corporelles à la détention musculaire comme des résistances psychologiques, comme des messages à interpréter. Cure psychanalytique prenant en compte l’unité psychosomatique, elle a également été appelée psychothérapie psychanalytique corporelle. Le corps y est considéré comme le médiateur des affects émotionnels du sujet.

• On peut y rattacher le training autogène progressif de Ranty qui associe au sein d’une relaxation psychothérapique les techniques de Schultz et de Ajuriaguerra.

• La technique de Bergès-Younès est une adaptation du training autogène destinée à la relaxation des enfants.

• La relaxation à inductions variables de Sapir se caractérise par des changements de technique d’induction à chaque séance, générant un effet de surprise, et par une lecture psychanalytique des ressentis corporels. Le thérapeute est plus silencieux passé la phase d’induction, le sujet y a en revanche une grande liberté de parole et d’expression.

• La relaxation psychosomatique de Sami Ali et Sylvie Cady utilise le corps comme support d’expression du sujet dans la relation thérapeutique.

L’abord corporel thérapeutique (ACT) est une technique de psychothérapie prenant en compte le corps en tant qu’enveloppe externe et son contenu (organes). Le travail sur la respiration y joue un rôle important de médiateur des sensations.

 

Technique dérivée de la relaxation progressive de Jacobson

La technique de désensibilisation systématique de Wolpe associe une relaxation progressive courte d’environ 20 minutes à un exercice de visualisation mentale de ce qui provoque stress ou anxiété. Elle vise à associer l’image mentale stressante ou anxiogène à la tension musculaire et la sensation agréable de détente à sa disparition.

 

Les autres techniques de relaxation

 

• La méthode Vittoz a pour objectif d’amplifier les capacités d’un individu à percevoir tant les informations extérieures que les perceptions internes provenant de son corps, et à améliorer les compétences relationnelles à travers ses pensées, ses gestes, ses paroles. Elle se propose de rétablir l’équilibre entre la pensée et le corporel en passant notamment par les ressentis sensoriels.

• La méthode Silva vise à obtenir un meilleur contrôle sur ses pensées.

• Le mouvement activopassif de Wintrebert est une modalité de relaxation adaptée aux enfants, basée sur différentes mobilisations (bras, jambes, etc.) visant à leur faire prendre conscience de leurs mouvements et de leurs attitudes.

L’eutonie de Gerda Alexander a pour objectif d’harmoniser le tonus corporel entre mouvement et énergie dans l’action, eutonie signifiant tonus idéal. Elle repose sur des mouvements lents réalisés en étant fortement concentré en alternance avec des phases de relaxation. Elle vise à la prise de conscience du corps et est particulièrement utilisée en rééducation.

• La sophrologie vise à avoir une action d’harmonisation sur la conscience en passant par le corps et la psychologie, avec une importante vision préventive du maintien de l’équilibre psychique et de l’autonomie du sujet. La conscience est considérée comme le centre intégrateur de tous les processus psychologiques, physiques et spirituels. La sophrologie prend ses racines à la fois dans l’hypnose thérapeutique (suggestions appelées sophronisations), dans les relaxations orientales (yoga, zen, bouddhisme) et dans les techniques de références de Schultz et Jacobson, avec une proximité avec la philosophie existentielle (phénoménologie de Husserl). Elle obéit à certains principes :

  • Principe d’action positive : les sensations corporelles positives ont une action positive sur le fonctionnement mental et, inversement, une image mentale positive a un effet positif sur le ressenti corporel.
  • Principe de réalité objective : avoir une vision la plus proche possible de la réalité plutôt que comme on pense ou on souhaite que les choses sont ou soient. Cette réalité objective concerne la prise en compte du monde ou de la maladie mais également les désirs profonds et intimes du sujet.

 

Le travail sur la respiration

Le travail respiratoire est une constante de toutes les méthodes de relaxation.

Il est un élément central de la relaxation lors de l’initiation de la réponse de relaxation et aussi vers lequel l’attention sera appelée à revenir à chaque fois que des éléments pouvant porter atteinte à l’état de relaxation surviendront comme des pensées parasites extérieures parfois intrusives ou un accès d’anxiété.

Il vise en particulier à amplifier la perception des mouvements respiratoires et au contrôle de sa respiration avec comme objectifs :

  • De réduire les réactions émotionnelles excessives.
  • De diminuer l’amplitude des symptômes anxieux.
  • De renforcer la réponse et l’état de relaxation.

Il sera notamment fait appel :

  • Au ralentissement et à la régularisation de la fréquence respiratoire.
  • Au contrôle du rythme de la respiration.
  • A l’allongement du temps d’expiration passive.
  • A la pratique de la respiration abdominale.
  • A la prise de conscience de la respiration en termes de rythme, d’amplitude, de perception : visualisation du trajet de l’air lors de l’inspiration et de l’expiration, sensation d’air frais lors de l’inspiration et chaud lors de l’expiration, etc.

Le travail sur la respiration sera dirigé par le thérapeute au début puis le sujet va progressivement se l’approprier de manière autonome. Il va ainsi acquérir une maîtrise de sa respiration qui sera consciente, ample, calme et profonde.

Cette acquisition d’une respiration consciente permet d’établir un trait d’union entre corps et esprit et favorise :

  • Au niveau corporel, une régulation du système cardiovasculaire avec une baisse de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle.
  • Au niveau cérébral, une réduction de l’anxiété, une meilleure régulation des réactions au stress, une meilleure gestion des émotions et un recentrage sur soi.

Au final, le travail sur la respiration améliore le bien-être mental et physique qui sont deux déterminants de la santé globale.

 

L’imagerie mentale et la visualisation

Les techniques d’imagerie mentale et de visualisation sont fréquemment associées à la relaxation thérapeutique.

L’imagerie mentale se définit comme la venue spontanée d’une image sans aucune suggestion. La visualisation est une image en revanche induite par l’émission d’une suggestion et dont la nature ou la thématique sont alors guidées, il s’agit le plus souvent de scènes calmes, agréables et plaisantes.

Elles permettent de générer des états psychologiques émotionnels ou affectifs liés aux images mentales :

  • Positifs et de bien-être.
  • Ou négatifs et induisant une anxiété, relatifs à une situation, une peur, un conflit, etc.

On peut ainsi mettre en jeu dans un contexte sécurisé des interactions émotionnelles ou affectives (situations stressantes, phobies, douleur et peur de la douleur, etc.), qu’elles relèvent de situations actuelles ou du passé voire de l’avenir, et remplacer les vécus négatifs associés par des émotions ou des sensations positives et agréables.

On peut ainsi modifier les ressentis liés aux états psychologiques (reprogrammation affective ou émotionnelle) :

  • Meilleure gestion des perceptions douloureuses.
  • Meilleure maîtrise des émotions négatives comme l’énervement ou la colère.
  • Exposition imaginaire à des peurs génératrices d’anxiété et création d’une habituation en réduisant l’impact psychologique.
  • Préparation mentale à un examen, à un entretien, à un événement, etc.

 

  • Les différentes méthodes de relaxation sont complémentaires les unes des autres et peuvent être utilisées successivement à différents moments d’une prise en charge en relaxation.
  • Elles peuvent se potentialiser tout comme la pratique de la relaxation en général peut potentialiser ses effets avec les massages, la kinésithérapie ou la médecine manuelle.

 

 

Baste N. Aide-mémoire Méthodes de relaxation. Dunod Ed., 2016

Célestin-Lhopiteau I, Wanquet-Thibault P. Guide des pratiques psychocorporelles. Elsevier Masson Ed., 2018

Servant D. La relaxation. Nouvelles approches, nouvelles pratiques. Elsevier Masson Ed., 2015


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.