Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Paris 16
36 rue Scheffer, 75116 Paris 16
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

La sexualité, des émotions à l’amour

Sexologie

La sexualité chez l’Homme ne peut être réduite à sa seule composante comportementale de survie de l’espèce humaine tant la part des émotions et l’impact du plaisir ressenti est importante voire essentielle à la vie.

La vie sexuelle et amoureuse est emplie de ressentis émotionnels allant de la simple pudeur à des ressentis parfois plus complexes s’enracinant dans l’histoire, la culture et l’éducation de l’individu.

On dit que « la sexualité est le médicament des gens bien portants ».

 

Les émotions

Les émotions sont souvent fortement associées au désir sexuel et à la satisfaction sexuelle :

  • Les émotions positives les renforcent : tendresse, complicité, sentiment amoureux, sentiment de bonheur, etc.
  • Les émotions négatives diminuent le désir et la motivation pour la sexualité : peur, culpabilité, honte, douleur, humiliation, mésestime de soi, souvenir traumatique, etc.

Certains sujets ont besoin de ressentir une attirance émotionnelle pour pouvoir ressentir une attirance physique envers un ou une partenaire. D’autres ont besoin de ressentir d’abord une attirance physique pour libérer ensuite leurs émotions. D’autres encore dissocient attirance physique et attirance émotionnelle et peuvent alors séparer facilement vie sexuelle et vie amoureuse.

Au sein d’un couple, l’équilibre émotionnel peut constituer un baromètre de la qualité de vie amoureuse ou sexuelle du couple.

 

La pudeur

La pudeur est une émotion assez caractéristique et prononcée chez l’être humain. Elle est souvent la première émotion un peu intense éprouvée dans l’intimité lors d’un rapport sexuel.

Elle naît de la nécessité de se dénuder pour l’acte sexuel et donc d’un besoin à la fois d’intimité et de sécurité où on doit se montrer potentiellement vulnérable et abaisser son niveau de vigilance pour s’abandonner complètement au désir et au plaisir.

Pudeur inculquée par les règles sociales de la vie dite civilisée (non exhibition des organes génitaux et des actes sexuels), pudeur et besoin d’intimité justifiés aussi par les jeux sexuels où peuvent s’exprimer des fantasmes qui ne se révèlent que dans l’intimité de la sexualité.

Cette pudeur a fait naître chez les humains l’érotisme, permettant de montrer autrement sa séduction et son désir que par les seuls signaux corporels génitaux.

L’érotisme caractérise la dimension humaine de la sexualité.

 

L’amour

Le désir sexuel et l’amour sont deux dimensions distinctes même si certaines personnes ne peuvent les dissocier.

Certains sujets sont définis comme vivant une « demi-sexualité » qui se définit comme l’impossibilité d’avoir des relations sexuelles avec un ou une partenaire avec qui ils ou elles n’ont pas développé auparavant un attachement affectif.

L’amour c’est vouloir donner du plaisir à l’autre indépendamment de l’activité sexuelle, vouloir partager avec l’autre le plaisir de vivre, vouloir l’autre heureux bien au-delà de la seule satisfaction liée au plaisir sexuel.

Les conditions pour que le comportement sexuel aboutisse à l’amour sont en règle basées sur le plaisir, la confiance, la tendresse, la complicité, la communication.

C’est sur ses bases que les défenses peuvent se lever complètement et la disponibilité à l’autre être totale.

L’amour est un sentiment qui dépasse ainsi la seule proximité physique ou sexuelle. La part cognitive ou cérébrale de l’attachement y est majeure et en particulier la connexion émotionnelle.

Cette connexion émotionnelle crée un attachement pérennisant la complicité, les rapprochements et la synchronie au sein du couple mais elle se doit d’être exprimée pour pérenniser la communication entre les partenaires avec un impact positif sur la sexualité.

L’amour pourrait se définir comme la réunion du comportement ou des interactions comportementales, du désir et des émotions, modulée par des éléments cognitifs et socioculturels.

L’amour, en activant positivement le levier émotionnel du système de récompense, est un puissant activateur du désir.

 

On peut, à partir de la meilleure connaissance du comportement sexuel humain et de la place qu’y occupent les fonctions cognitives, mieux appréhender les difficultés de couple et les problématiques sexuelles dans leurs interactions multidimensionnelles.

Il est ainsi possible de mieux comprendre leurs contextes de survenue et de proposer des thérapies sexologiques, conjugales ou psychologiques plus axées sur l’origine des difficultés vécues.

 

Brenot P. Le comportement sexuel : bases éthologiques. In Lopès P, Poudat FX. Manuel de sexologie. Elsevier Masson Ed., Paris, 2014

De Troz A. Le baromètre émotionnel du désir sexuel. Cahiers Psychol. Clin., 2015 ; 45 : 153-164

Wunsch S. Neurobiologie du désir et du plaisir. In Lopès P, Poudat FX. Manuel de sexologie. Elsevier Masson Ed., Paris, 2014


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.