Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Paris 16
36 rue Scheffer, 75116 Paris 16
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

La sexualité, d’un comportement animal à l’humain

Sexologie

La sexualité conjugue sensations, sentiments ou émotions, et comportement.

 

La notion de comportement

Un comportement se définit comme une succession de réactions de son déclenchement par un stimulus à sa réponse finale.

Il se caractérise par sa faculté d’adaptation en fonction d’un apprentissage évolutif dans le temps avec des possibilité de renforcement positif (plaisir) ou négatif (douleur, culpabilité, conditions environnementales défavorables, etc.) et de renforcement du fait de sa répétition.

Le comportement d’accouplement est un instinct primaire puissant qui pousse les individus à avoir des rapports sexuels. Ce comportement est à la base de l’instinct de survie de l’espèce.

 

Le comportement sexuel humain

Le comportement sexuel humain s’est, avec l’évolution, désynchronisé de sa seule fonction reproductrice. Ainsi l’appareil génitale de la femme est en permanence rendu disponible pour la sexualité par la physiologie hormonale et les hommes ont des érections bien plus fréquemment que ne le voudrait la seule nécessité d’accouplement pour assurer la survie de l’espèce.

Le comportement sexuel humain peut se décomposer en :

  • Une base génétique : différenciation sexuelle, sécrétions hormonales.
  • Un apprentissage à partir de l’enfance : circuits du plaisir, circuit orgasmique (masturbation).
  • Structuration adulte : érotisme, séduction, accouplement (coït).

On décrit quatre phases au comportement sexuel humain :

  • La sélection du partenaire.
  • L’approche sensorielle.
  • Le coït ou accouplement.
  • L’après coït ou phase post-coïtale.

 

La sélection du partenaire

La première étape du comportement sexuel correspond à l’interaction initiale entre les partenaires.

Elle repose sur l’échange et la perception de signaux traduisant l’adaptation comportementale des futurs partenaires.

Cet échange initial entraîne (ou non) un état de tension en fonction de la signification du signal et de son attente, tension qui entraînera à son tour un signal de réponse. Ces épisodes de tension successifs aboutissent à l’ouverture des canaux de communication et à l’état d’excitation sexuelle.

Cette séquence de signaux progressifs permet :

  • L’identification du partenaire en tant que correspondant à ses préférences et orientation sexuelles.
  • Le rapprochement.
  • La mise en confiance et l’ouverture de l’espace intime.
  • L’initiation de l’excitation sexuelle.
  • Le déclenchement des autres séquences comportementales aboutissant à la possibilité d’un rapport sexuel (signaux de disponibilité et de consentement) et ensuite au rapport sexuel.

C’est une séquence fondamentale du comportement sexuel dans la mesure où il ne peut y avoir d’interactions adaptées entre les partenaires sans échange adapté de signaux.

La désadaptation des signaux d’échange est fréquemment retrouvée dans les problèmes de communication dans un couple.

 

La phase d’approche sensorielle ou phase de séduction

Cette phase voit se succéder la mise en jeu progressive de signaux sensoriels :

  • Aperçu visuel de loin : démarche, silhouette, formes corporelles.
  • Vision et audition à distance moyenne : vision plus précise, détails, visage, parties du corps, voix.
  • Audition et sensations à proximité de l’autre : précisions des signaux déjà perçus, passage dans l’espace où repousser physiquement l’autre ou l’accepter dans son espace personnel est possible.
  • Olfaction, goût et toucher dans l’espace intime : vision des détails (peau, couleur des yeux, etc.), voix mieux perçue, mots plus sensuels, odeur, toucher cutané, baiser attestant d’un consentement.

A chaque étape de rapprochement de cette phase, le comportement se renforce positivement ou négativement et amplifie ou non la motivation et l’excitation sexuelles.

Peu à peu les mots et les gestes de séduction et le renforcement positif qu’ils vont induire entraînent la levée des inhibitions et des défenses, permettant ainsi d’avancer dans la progression sensuelle et amoureuse.

On peut distinguer plusieurs signaux de séduction amoureuse et d’invitation à poursuivre adressés à l’autre :

  • Bombement du torse chez l’homme.
  • Cambrement des reins, inclinaison de la tête et abaissement des paupières chez la femme.
  • Toucher, regards d’assentiment, invitations à poursuivre.

Ces signaux se succèdent selon une séquence de stimulations et de réponses aboutissant à accroître l’excitation sexuelle.

 

La phase de coït ou du rapport sexuel

A la fin de la phase d’approche sensorielle, l’excitation sexuelle croissante a fait se confirmer les signaux génitaux que sont la tumescence ou l’érection chez l’homme et la lubrification vaginale chez la femme. Les esprits et les corps sont consentants et prêts.

Un lieu adapté sécurisant et préservant l’intimité est une condition souvent nécessaire pour la levée finale ou complète des inhibitions et des défenses.

La phase du rapport sexuel se déroule également selon plusieurs étapes :

  • Les préliminaires sensuels.
  • L’intromission.
  • Les mouvements coïtaux.
  • L’orgasme.

 

La phase post-coïtale ou post-ludes

Cette phase est aussi essentielle que les trois phases précédentes pour qu’une sexualité soit satisfaisante. Elle fait complètement partie de l’intimité sexuelle et du rapprochement sexuel.

Elle est la période de calme, de disparition de la tension sexuelle, d’ouverture spirituelle à l’autre tout en retrouvant son autonomie.

C’est un moment de tendresse, de caresses, de confidences, de sensualité voire d’amour libérés de la tension de l’excitation sexuelle.

 

La connaissance des spécificités du comportement sexuel humain permet de mieux appréhender les différentes étapes permettant l’obtention d’une sexualité satisfaisante, respectueuse de l’excitation et du consentement de chacun.

 

Abraham G, Vlakovic D. La sexualité au croisement des émotions et des sensations. Rev. Med. Suisse, 2013 ; 9 : 612-615

Brenot P. Le comportement sexuel : bases éthologiques. In Lopès P, Poudat FX. Manuel de sexologie. Elsevier Masson Ed., Paris, 2014


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.