Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Reims
19 boulevard Foch, 51100 Reims
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

La relaxation thérapeutique : définition

20 Avr 2022 Philippe Schwartz Relaxation

La relaxation fait partie des pratiques ou thérapies dites psychocorporelles associant un état mental particulier (dit état modifié de conscience) à un état corporel de relâchement et de détente plus ou moins profonde.

 

Comment définir la relaxation ?

La relaxation est le terme générique sous lequel sont rassemblées toutes les modalités d’obtention d’une « réponse de relaxation ».

La notion de réponse de relaxation se définit comme un état particulier associant :

  • Une diminution du niveau d’alerte.
  • Une diminution des fréquences cardiaque et respiratoire ainsi que de la pression artérielle.
  • Une sensation de bien-être et de détente plus ou moins profonde.
  • L’entrée dans un état modifié de conscience (EMC).

En fait, tous ces effets se situent à l’opposé des manifestations du stress et de l’anxiété.

Tous les individus ont déjà sans le nommer connu un état de relaxation, celui de l’endormissement où on passe de l’état de vieille au sommeil.

Il existe plusieurs techniques ou méthodes de relaxation mais dont les principes et les indications sont communs.

 

L’origine du mot relaxation

L’origine du mot relaxation est latine, relaxare, qui signifie détendre, desserrer, relâcher et renvoie physiologiquement au phénomène de diminution du tonus musculaire.

Relaxare renvoie aussi au ressenti du « reposer l’esprit de quelque chose » ou « se dégager d’une chose ». La « chose » peut être l’anxiété, la peur, la tension musculaire, la douleur, etc.

En français, relaxer a initialement signifié « pardonner », ce qui a été à l’origine de l’expression « relaxer un accusé » pour signifier sa remise en liberté.

 

Trois grands principes

Trois grands principes forment un trépied de base en relaxation :

  • Le lâcher-prise corporel et mental.
  • La concentration de son attention sur les perceptions corporelles aux dépens des stimulations extérieures.
  • L’apprentissage personnel visant à l’autonomisation du sujet et à l’indépendance de sa pratique par rapport au thérapeute.

 

Des effets physiologiques communs à toutes les techniques de relaxation

Tous les types de relaxation ont des effets corporels et psychiques communs :

  • Baisse de la tension musculaire (relâchement), diminution des réflexes tendineux et de l’excitabilité musculaire.
  • Relâchement des muscles lisses du tube digestif avec fréquentes émission de gargouillis abdominaux.
  • Réduction de la pression artérielle, des fréquences respiratoire et cardiaque.
  • Baisse de la température centrale d’où la fréquente sensation de froid ou de fraicheur ressentie.
  • Vasodilatation périphérique avec une amélioration de la circulation sanguine dans les tissus périphériques comme la peau.
  • Baisse de la consommation d’oxygène.
  • Ralentissement de l’activité cérébrale.
  • Suspension de la perception du temps.
  • Augmentation de l’attention portée aux sensations corporelles sans travail conscient de jugement ni d’analyse.

 

Des grands principes communs

Les différentes techniques et modalités de relaxation font toutes appel aux mêmes principes et ressources :

  • Focalisation attentionnelle sur le moment présent, souvent dénommé l’ici et maintenant.
  • Travail de perception et de contrôle de la respiration.
  • Prise de conscience des perceptions sensorielles.
  • Utilisation de métaphores ou d’images.
  • Stimulation du potentiel de créativité propre à chaque sujet.
  • Autonomisation du sujet par l’appropriation de la pratique de la relaxation.

 

Une recherche et une obtention d’effets différents selon les indications

La pratique de la relaxation peut avoir différents objectifs :

  • Recherche d’un relâchement musculaire et d’une détente corporelle.
  • Obtention d’un relâchement de l’attention et de la concentration aboutissant à une détente mentale.
  • Concentration de l’attention sur les perceptions et les sensations corporelles.
  • Apprentissage de l’usage de la relaxation comme une manière de vivre.
  • Passage par les sensations corporelles pour l’expression d’émotions et leur verbalisation à visée psychothérapique.
  • Focalisation attentionnelle et sensorielle sur le moment présent.
  • Diminution de la prise en compte et des répercussions psychiques et physiques des pensées anxieuses ou négatives.

Il existe ainsi plusieurs modalités de relaxation ou d’obtention d’un état de relaxation mais toutes ont en commun d’utiliser le corps et les sensations corporelles comme médiateurs thérapeutiques.

 

La relaxation n’est pas un état d’inaction passive

La phase d’induction d’une réponse de relaxation est active, à type de contractions et décontractions musculaires ou d’autosuggestions de sensations corporelles par exemple.

L’état de relaxation est un état de concentration sur soi et sur les sensations ressenties aux niveaux physique, mental et émotionnel.

Bien que la pratique de la relaxation soit efficace pour améliorer les troubles du sommeil, il ne s’agit pas d’une méthode d’endormissement.

Enfin, un entrainement personnel régulier durant l’apprentissage de la relaxation est indispensable pour acquérir un effet optimal, une façon d’être et de réagir dans la vie quotidienne. On estime que cet apprentissage nécessite environ 8 à 12 séances avec un thérapeute et un entrainement quotidien chez soi.

Avec l’entrainement, la durée de la phase d’induction se réduit et l’état de relaxation est obtenu plus rapidement.

 

Une inscription au sein des pratiques psychocorporelles

Les pratiques psychocorporelles (PPC) présentent plusieurs caractéristiques communes qui en font des abords thérapeutiques de choix pour de nombreux sujets et dans de multiples situations pathologiques ou de souffrance physique ou psychique :

  • Positionner le patient, sa problématique, ses objectifs, ses propres perceptions, au centre de la relation de soin.
  • Favoriser un changement dans sa vision du monde.
  • Apporter des informations et une prise de conscience sur le fonctionnement psychique et corporel et sur les interactions entre corps et psychisme.
  • Procurer une communication soignant-soigné égalitaire et équilibrée avec un véritable échange de savoir.
  • Agir sur les deux facteurs particulièrement notables aujourd’hui dans les souffrances morales et physiques que sont la perception de la douleur et la réponse au stress et à l’anxiété.
  • Constituer des pratiques complémentaires dites intégratives prenant en compte l’attention, la respiration consciente, les perceptions sensorielles, les ressources internes du sujet et sa créativité.

La relaxation s’inscrit ainsi dans le registre de pratiques parfois très anciennes (médecines traditionnelles) comme la méditation, le yoga, les pratiques zen, la sophrologie, le Qi gong, l’hypnose, l’EMDR, l’art-thérapie, etc.

Toutes ne sont pas dirigées ou utilisées à des fins thérapeutiques et elles se différencient selon leur point de départ corporel ou mental mais elles ont toutes en commun le travail sur la prise de conscience de la respiration (fréquence respiratoire, contrôle respiratoire), l’obtention d’une détente profonde et le fait qu’elles relient corps, mental (âme) et spiritualité (esprit).

 

  • Le recours aux traitements médicaux seuls est souvent insuffisant pour prendre en compte l’individu dans toute sa complexité. La relaxation constitue une modalité privilégiée pour prendre en compte l’humain dans toutes les dimensions de sa vie.

 

Baste N. Aide-mémoire Méthodes de relaxation. Dunod Ed., 2016

Célestin-Lhopiteau I, Wanquet-Thibault P. Guide des pratiques psychocorporelles. Elsevier Masson Ed., 2018

Largier G. Comprendre et pratiquer les thérapies psychocorporelles. InterEditions Ed., 2008

Santarpia A. Introduction aux psychothérapies humanistes. Dunod Ed., 2016

Servant D. La relaxation. Nouvelles approches, nouvelles pratiques. Elsevier Masson Ed., 2015


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.