Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Paris 16
36 rue Scheffer, 75116 Paris 16
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

La notion d’aliment aphrodisiaque

Sexologie

Les aliments peuvent être investis de propriétés aphrodisiaques :

  • Pour leur aspect suggestif visuel avec une action d’éveil au niveau de l’imaginaire fantasmatique : bananes, asperges, anguilles pour le sexe masculin, huitres, figues, etc., pour le sexe féminin.
  • Pour leur aspect suggestif sensoriel, par exemple le parfum de la truffe chargé en androsténole (hormone sexuelle masculine ou phéromone).
  • Par leur évocation de la procréation : œufs de poisson, laitance.
  • Pour leur symbolique ou leur correspondance corporelle : corne de rhinocéros, testicules de kangourou, etc.
  • Pour le bien-être qu’on éprouve après leur consommation.
  • Pour leurs effets potentiels biologiques démontrés ou supputés.

L’histoire des aphrodisiaques est quasiment aussi vieille que l’humanité avec de nombreux produits, plantes ou aliments que la science moderne a pu commencer à analyser et pour certains desquels elle a montré l’intérêt potentiel réel.

 

Le chocolat, aliment aphrodisiaque « historique »

Le cacao (chocolat noir) était déjà consommé comme aphrodisiaque par les Aztèques, en particulier sous la forme d’une boisson épicée contenant également du piment, du poivre, des clous de girofle.

Il possède plusieurs effets favorables à la sexualité :

  • Richesse en anandamide agissant sur les émotions via les récepteurs cannabinoïdes, en phénylalanine et en tryptophane, précurseur de la sérotonine, hormone qui régule l’humeur ou « hormone du bonheur ».
  • Richesse en magnésium favorisant la détente corporelle.
  • Effet vasodilatateur, notamment en association avec du piment comme il est souvent consommé au Mexique, qui favorise la circulation sanguine et l’afflux de sang vers le pénis.

Le chocolat noir est également un stimulant de la sécrétion de dopamine et d’endorphines, hormones dites du plaisir, avec un effet euphorisant.

 

L’huile de coco, un aphrodisiaque non utilisé en tant qu’aliment

L’huile de coco n’a pas d’effet aphrodisiaque alimentaire mais constitue en revanche une très bonne huile de massage sensuel, hydratante et lubrifiante.

 

Baumgartner A. On y croit, et ça marche. Tabula, 2004 ; 4 : 8-9

Dang M. Plaisir de la chair et de la bonne chère, quels liens entre la sexualité et la nourriture sur le plan neuro-psycho-biologique ? Mémoire de sexologie clinique, Université de Genève, 2014

Vidal V. Osez les aphrodisiaques et autres stimulants sexuels. La Musardine Ed., 2013


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.