Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Paris 16
36 rue Scheffer, 75116 Paris 16
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

L’hypnothérapie, c’est quoi ?

Hypnothérapie

L’état d’hypnose est un état de conscience modifié, situé entre l’état de veille et le sommeil, dans lequel le rôle du conscient est réduit et l’inconscient libéré du contrôle du conscient.

Au terme d’hypnose, je préfère utiliser le terme d’hypnothérapie qui qualifie plus justement l’hypnose thérapeutique par rapport au terme plus vaste d’hypnose qui intègre également les procédés hypnotiques dits « classiques » ou « de spectacle » dont elle très éloignée.

L’hypnose thérapeutique, ou hypnothérapie, caractérise l’utilisation de l’hypnose dans un cadre de soins et de relation d’aide.

Elle s’appuie essentiellement sur les travaux de Milton Hyland Erickson qui ont abouti à la technique dite de l’hypnose ericksonienne, spécifique de l’application de l’hypnose dans la relation d’aide et de soin.

L’hypnothérapeute ne donne pas les solutions, il procure en revanche au patient les conditions favorables pour l’émergence de solutions propres au sujet et venant de ses propres ressources.

 

Différences entre hypnose de spectacle et hypnothérapie

L’hypnothérapie s’oppose point par point à l’hypnose de spectacle.

Dans l’hypnothérapie ou hypnose ericksonienne :

  • Le thérapeute est au même niveau que le patient, il y a des échanges. Il ne fait qu’activer des capacités d’auto-guérison déjà présentes chez le patient.
  • Le sujet participe activement à la séance, il n’est pas dans un état d’acceptation passive. Il ne perd pas conscience et met lui-même en lumière les ressources qu’il va utiliser pour induire un changement en lui.
  • L’état modifié de conscience hypnotique est un phénomène psychique naturel. Il ne s’agit pas de magie.
  • Le patient entre lui-même en état hypnotique et seulement s’il le souhaite, s’il est d’accord pour la séance.
  • Il s’agit d’un état de veille et non de sommeil.
  • Le thérapeute n’est pas intrusif et respecte les désirs du sujet ainsi que les objectifs qui ont été préalablement déterminés avec le patient.
  • Les suggestions formulées ne sont que des suggestions que le patient peut accepter ou refuser.
  • On parle de phénomène naturel, de corps et d’inconscient.

Au contraire, dans l’hypnose dite classique ou de spectacle :

  • L’hypnotiseur est dans une position de pouvoir, il est directif, autoritaire.
  • Le sujet est passif.
  • On parle de magie, de sommeil.
  • Les suggestions sont remplacées par des injonctions, des ordres.

 

Quelques rappels essentiels

Beaucoup d’idées fausses circulent à propos de l’hypnose. Il est donc important de préciser que :

  • Le sujet reste conscient pendant la séance d’hypnothérapie. Il se trouve toutefois plus dans une sensation d’être spectateur assistant à la séance.
  • Le patient peut interrompre la séance à tout moment, il conserve la maîtrise de son comportement. On ne peut pas « manipuler » un sujet sous hypnose et lui faire faire des choses contre son gré, ses convictions ou ses croyances.
  • L’hypnothérapeute ne fait qu’accompagner le sujet et s’assurer que le travail réalisé est conforme aux objectifs thérapeutiques fixés.
  • Les suggestions formulées par le thérapeute sont issues d’une séance préalable avec le patient. L’état hypnotique n’abolit pas la critique. Aucune suggestion ne peut contraindre le sujet à ce qu’il ne souhaiterait pas. Le sujet a toujours le choix durant la séance d’accepter ou de refuser les suggestions formulées par le thérapeute.
  • L’hypnothérapie n’est pas un traitement miracle agissant en une séance. Il s’agit d’un travail fait en partenariat avec l’hypnothérapeute, nécessitant l’accord du sujet et un apprentissage.
  • On ne peut pas ne pas se « réveiller » d’une séance d’hypnose. Même si l’hypnothérapeute ne sort pas le sujet de l’état hypnotique, le sujet en sort automatiquement comme on se réveille d’une sieste.
  • On ne risque pas de « perdre la tête » en hypnothérapie. Seules certaines pathologies psychiatres contre-indiquent cette technique thérapeutique.
  • L’hypnothérapie ne vise pas à remplacer un problème par un autre mais à modifier les comportements d’un sujet en faisant appel à ses propres ressources positives expérientielles.
  • L’hypnothérapie ne permet pas de découvrir des souvenirs cachés refoulés. Elle permet en revanche de retrouver des émotions qui deviennent alors des ressources utilisées pour la résolution du problème présenté.
  • L’hypnothérapie ne fait pas revivre des souvenirs douloureux. C’est justement tout l’intérêt d’un des principes essentiels de l’état hypnotique qui est la dissociation entre corps et esprit.
  • L’hypnothérapie ne permet pas de modifier les capacités physiques ou sensorielles des individus, de se doter de « super pouvoirs ».
  • L’hypnothérapie n’aboutit pas à donner au sujet un fonctionnement « normalisé » et stéréotypé. Au contraire, chaque séance est différente selon les sujets et chaque sujet influe par sa personnalité sur les résultats obtenus.

 

Le déroulement d’une séance d’hypnothérapie

Le premier rendez-vous est réservé au recueil du problème du patient et à la fixation des objectifs thérapeutiques sur lequel se fait un accord entre patient et hypnothérapeute. Le thérapeute apporte également quelques explications sur l’hypnothérapie et le déroulement des séances.

Ce premier rendez-vous, appelé « anamnèse », est à la base de la personnalisation de l’hypnothérapie de façon spécifique à chaque sujet en fonction de sa personnalité, de ses perceptions, du vécu de sa difficulté, de ses objectifs propres, de sa vie, etc.

Une séance d’hypnothérapie se déroule de façon standardisée :

  • Une phase d’entretien centrée sur le symptôme qui va être l’objet de la séance.
  • La phase d’induction de l’état hypnotique, suivi de la survenue de la dissociation entre corps et esprit.
  • La phase de travail hypnotique, également appelée phase de « perceptude » ou transe hypnotique. Les perceptions et les sensations sont vécues de l’intérieur mais observées avec recul par le sujet, en spectateur de lui-même.
  • La phase de retour dans la réalité présente, dans « l’ici et maintenant ». Le sujet revient à son état de conscience ordinaire, le travail réalisé s’intègre dans son esprit.

Durant toute la séance, le patient est guidé et accompagné par l’hypnothérapeute sans que celui-ci ne lui impose quoi que ce soit.

Une séance dure entre 30 et 60 minutes.

 

Baste N. Méthodes de relaxation. Dunod Ed., Malakoff, 2016

Benhaiem JM. L’hypnose médicale. Med-Line Ed., Paris, 2017

Hingray C. Hypnose médicale : quel intérêt ? Rev. Prat. MG, 2020 ; 34 : 120-121

Simon V, Mimoun S. Comment résoudre ses problèmes sexuels grâce à l’hypnose. L’esprit du temps Ed., Paris, 2009


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.