Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Paris 16
36 rue Scheffer, 75116 Paris 16
 
Disponible aujourd'hui de 9h30 à 13h et de 13h30 à 19h30
 
06 24 52 83 82

L’abord sexologique de l’andropause

Sexologie

En lui-même, le déficit androgénique lié à l’âge ne justifie en général pas de prise en charge sexologique spécifique lorsqu’il est isolé dans le contexte d’une dysfonction érectile et que celle-ci est corrigée de façon satisfaisante par l’administration de testostérone.

 

Quand un accompagnement par un sexologue est-il souhaitable ?

Lorsque le déficit androgénique s’associe à une autre cause de dysfonction érectile, à une contre-indication au traitement substitutif par la testostérone ou à une souffrance du couple dont la partenaire peut également souffrir de ménopause, un accompagnement sexologique durant cette période évolutive de la vie peut s’avérer nécessaire.

Par ailleurs le retentissement sexuel et affectif observé chez l’un des membres d’un couple retentit sur l’autre membre et sur le couple, faisant de cette étape de la vie physiologique un passage ou une transition adaptative à accompagner pour et avec les deux partenaires.

Dans le cadre d’une dysfonction érectile relevant de plusieurs causes, notamment vasculaire avec l’âge, des traitements spécifiques doivent alors être envisagés comme une aide pharmacologique à l’érection par exemple.

 

De l’andropause à la « couple-pause »

La « couple-pause » définit le retentissement soit de l’andropause soit de la ménopause de la partenaire sur la sexualité et la qualité de vie du couple ou également la conjonction de la survenue de l’andropause et de la ménopause chez les deux membres du couple.

Ce retentissement sur la vie sexuelle et affective concerne tous les couples qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels.

Un des faits principaux est que l’atteinte de la fonction sexuelle et affective de l’un des membres du couple amplifie les troubles sexuels et affectifs de l’autre membre créant un cercle vicieux pouvant impacter fortement la vie sexuelle, sensuelle et affective du couple. Inversement, la bonne santé sexuelle et affective de l’un et du couple renforce la bonne santé sexuelle et affective de l’autre partenaire.

Le maintien d’une bonne qualité sexuelle et affective du couple passe avant tout par une bonne communication dans le couple au niveau des difficultés sexuelles de l’un et de l’autre partenaire.

Ainsi une perte de la complicité et de l’intimité dans le couple constitue un frein à la satisfaction sexuelle. Souvent présente et de bonne qualité au début de la vie du couple, l'intimité tend à se réduire durant la vie active et parentale puis à revenir lors du départ des enfants du foyer parental et au moment de la retraite. Il importe de la maintenir ou de l’amplifier voire de la retrouver.

Ce maintien du bien-être du couple passe également par la nécessité de ne pas se résigner en prétextant l’effet de l’âge.

D’une part des traitements existent, d’autre part ce serait abandonner ce lien important qu’est la sensualité dans le couple et majorer l’impact affectif et sur la qualité de vie du couple. Et amplifier les différences de désir entre les partenaires, source de conflit et de malaise dans le couple.

Par ailleurs cette évolution physiologique chez chacun des partenaires est aussi un moment d’apprentissage ou de passage à une sexualité différente, tenant compte du vieillissement de la fonction sexuelle et ouvrant la voie à une sexualité plus tendre, moins axée sur la pénétration ou sur le plaisir orgasmique, plus caressante, plus câline, ce qui ne signifie pas du tout moins riche en plaisir.

Une sexualité prenant également en compte d’autres pathologies liées à l’âge éventuelles comme des douleurs articulaires par exemple.

Cette notion de couple-pause intègre donc autant l’acte sexuel en lui-même que les autres déterminants de l’avancée en âge, les éventuelles pathologies et que les relations dans le couple. L’approche est donc centrée sur le couple et non sur un seul de ses membres.

La place d’un accompagnement sexologique peut donc s’avérer être particulièrement bénéfique que ce soit en termes d’information sur la sexualité avec l’âge qu’en termes d’activateur de communication et d’accompagnement psychologique et thérapeutique du couple dans cette période de transition.

 

La relaxation

La relaxation peut avoir un bénéfice important avec un travail sur le temps présent (« l’ici et maintenant ») et sur les sensations corporelles.

Les exercices musculaires périnéaux ou exercices de Kegel qui lui sont associés en sexologie sont particulièrement profitables dans les troubles de l’érection car ils permettent, par le biais des contractions des muscles bulbocaverneux et ischiocaverneux, de maintenir l’afflux sanguin vers le pénis lors de l’érection et donc de favoriser la survenue et le maintien de l’érection.

La relaxation thérapeutique de couple permet d’ajouter un temps de communication modéré par le thérapeute entre les deux partenaires.

 

L’hypnothérapie

L’hypnose est efficace pour stopper les cercles vicieux des pensées intrusives anticipatrices (« cognitions négatives ») de l’échec sexuel.

Elle constitue également une excellente approche pour la prise de conscience de la sensualité globale, permettant de ne pas focaliser toute son attention et sa sensorialité sur la pénétration.

 

La méditation de pleine conscience

La pratique régulière de la méditation de pleine conscience favorise la présence dans le moment présent sans pensée parasite et permet d’être pleinement conscient de ses perceptions corporelles et des sensations d’excitation sexuelle.

Elle peut être pratiquée en couple.

 

L’andropause peut aussi être l’occasion de faire un bilan de la santé sexuelle et relationnelle du couple

  • Voyez-vous des avantages ou des inconvénients à la situation actuelle ?
  • Confiez-vous vos difficultés à votre partenaire ?
  • Comment votre partenaire réagit à vos difficultés ? Aux traitements proposés ?
  • Selon vous ou savez-vous si votre partenaire a également des difficultés sexuelles ?
  • Que penseriez-vous d’une prise en charge incluant votre partenaire ?
  • Quels changements voudriez-vous apporter dans la vie intime et relationnelle de votre couple ?
  • Qu’est-ce qui pourrait faire plaisir à votre partenaire, le ou la faire se sentir mieux ?
  • Quelles sont les questions que vous vous posez sur la sexualité ou l’évolution de votre couple ?

 

  • Le traitement de l’andropause n’est pas uniquement hormonal et doit également prendre en compte l’individu voire le couple dans leur globalité.
  • Les approches sexologiques et psychocorporelles peuvent y trouver une place importante.
  • L’andropause ne signifie pas la fin de la sexualité.

 

 

Bioy A, Célestin-Lhopiteau I. Hypnothérapie et hypnose médicale. Dunod Ed., Paris, 2014

Bondil P. Vieillissement sexuel : mythes et réalités biologiques. Sexologies, 2008 ; 17 : 152-173

Courtois F, Bonierbale M et coll. Médecine sexuelle. Lavoisier Ed., Paris, 2016

Jannini EA, Nappi RE. Couplepause : a new paradigm in treating sexual dysfunction during menopause and andropause. Sex. Med. Rev., 2018; 6: 384-395

Salama S et coll. Vieillir, c’est vivre. Sexologies, 2014 ; 23 : 1-3


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.