Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Paris 16
36 rue Scheffer, 75116 Paris 16
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

Difficultés sexuelles après un accouchement : les conseils du sexologue

Sexologie

Il importe de distinguer les difficultés sexuelles relevant d’une récupération normale après l’accouchement de problèmes sexuels relevant de troubles liés à des modifications corporelles acquises après la grossesse, voire lésionnelles après l’accouchement, et de troubles plus anciens dans le couple, révélés par la grossesse et l’arrivée d’un enfant.

Il ne faut pas hésiter à demander aide ou accompagnement à un sexologue ou à un thérapeute de couple pour ne pas laisser un conflit s’enkyster ou simplement pour recevoir des informations sur la sexualité durant le post-partum.

Selon la souffrance exprimée et les caractéristiques de la baisse du désir, la prise en charge sera individuelle ou de couple.

 

Trois points importants pour la reprise de la sexualité en post-partum

  • La pratique de la masturbation est un excellent moyen pour la femme de redécouvrir son sexe « sexuel » et le plaisir, de se réapproprier son corps érotique et sensuel.
  • Les exercices de rééducation périnéale permettent de tonifier les muscles du périnée distendus par la grossesse et l’accouchement. Elle peut être pratiquée et apprise en sexologie au cours de séances de relaxation et ensuite par la femme durant ses activités quotidiennes.
  • La complicité, la confiance, la tendresse, le respect au sein du couple, sont essentiels pour la reprise d’une sexualité harmonieuse et satisfaisante pour les deux partenaires.

 

Positions conseillées et recommandations sexologiques pour la reprise de l’activité sexuelle

  • Les « petites cuillères », femme et homme allongés sur le côté, le dos de la femme contre le ventre de l’homme.
  • « L’amazone », homme allongé sur le dos, femme assise à califourchon sur lui et face à lui ou dos à lui.
  • La femme doit être en position de contrôler les mouvements sexuels et la profondeur de la pénétration en fonction de son ressenti agréable ou désagréable voire douloureux.

 

Reprendre la pénétration après une épisiotomie

  • Attendre en général 3 semaines après l’accouchement pour la reprise des rapports sexuels avec pénétration.
  • Masser la cicatrice avec une huile végétale pour réduire les adhérences cicatricielles.
  • Utiliser largement un lubrifiant.
  • Ne sacrifiez pas les préliminaires afin de favoriser votre détente et d’augmenter la lubrification vaginale.
  • Ne vous forcez pas.

 

Retour de couches et risque de grossesse

Le retour de couche est le retour du cycle menstruel normal après l’accouchement.

Ce retour des règles normales a lieu entre 6 et 8 semaines et jusqu’à 3 mois après l’accouchement si la femme n’allaite pas, plus tardivement en cas d’allaitement.

Toutefois, l’absence de retour des règles ne signifie pas que des cycles n’ont pas repris et donc l’ovulation. Il est donc important d’envisager une contraception dès la reprise de l’activité sexuelle.

 

La place primordiale du partenaire

Le rôle du partenaire est essentiel dans cette période souvent difficile pour la femme.

La primauté doit être donnée à la communication et aux échanges dans le couple pour maintenir le lien amoureux, la confiance et aussi l’intimité.

Il importe qu’il comprenne bien que l’importance donnée par la mère à son bébé, que son désintérêt temporaire pour les activités sexuelles, ne sont en rien une perte d’amour envers lui.

Pour que le couple puisse poursuivre sa vie de couple, le père doit apprendre à voir sa compagne autant comme une femme que comme une mère.

 

Se faire aider si la reprise de la sexualité n’est pas satisfaisante

Plutôt que de vouloir lutter de front contre les pensées négatives, la sexothérapie vise à augmenter les sensations et pensées agréables au profit de la redécouverte d’une intimité érotique et sexuelle qui s’accompagnera alors d’une distanciation par rapport aux pensées dysfonctionnelles perturbant la sexualité.

L’approche sexologique comprend plusieurs dimensions :

  • Temps informationnel et éducatif sur la sexualité, les réponses sexuelles de la femme et de l’homme, incluant la mise à plat des fausses croyances.
  • Apaisement des tensions relationnelles.
  • Repérage des comportements inadaptés et des facteurs bloquants : bouderies, remarques inappropriées, ruminations anxieuses, angoisse d’anticipation d’un échec, anxiété de performance, craintes douloureuses, etc.
  • Amélioration de la communication entre les partenaires.
  • Recentrage des relations vers l’affectif, la tendresse et sur l’intimité.
  • Conseils de lectures (bibliothérapie).
  • Travail sur « l’ici et le maintenant » et sur les sensations corporelles, notamment en relaxation.
  • Les séances de relaxation comprendront un temps de rééducation périnéale, indispensable après un accouchement.

La prise en charge sexologique traitera également les dysfonctions sexuelles éventuellement associées, préexistantes à la grossesse ou apparues durant celle-ci ou après l’accouchement : trouble de l’érection, de l’orgasme, douleurs pendant les rapports, etc.

 

La prise en charge du couple

Chez les couples n’étant pas en conflit majeur, une prise en charge sexologique du couple basée sur des conseils comportementaux et des suggestions favorisant la reprise d’une communication positive et érotique est souvent suffisante :

  • Recréer une intimité spécifique au couple.
  • Préservation de la chambre comme lieu exclusivement réservé à la sexualité et au sommeil.
  • Création d’un univers érotique : bougies, musique, messages, efforts vestimentaires et sur soi, etc.
  • Redécouverte d’une sexualité centrée sur soi et sur la sensualité partagée et l’échange.
  • Apprentissage d’une sexualité non centrée sur la pénétration.
  • Communiquer sur ses difficultés, sur ses désirs, sur ses sentiments, ses émotions, son plaisir.

 

Les autres aides bénéfiques

Méditation de pleine conscience

Elle représente un complément souvent très bénéfique à la prise en charge sexologique.

La pratique régulière de la méditation de pleine conscience favorise la présence dans le moment présent sans pensée parasite et permet d’être pleinement conscient de ses perceptions corporelles et des sensations d’excitation sexuelle.

Elle est également efficace pour évacuer le stress et traiter l’anxiété ou la dépression qui sont de fréquentes conséquences négatives des difficultés sexuelles.

Elle libère donc la place pour les pensées érotiques, le lâcher-prise et l’accueil des perceptions sensuelles et sexuelles.

Dans les périodes comme le post-partum où peuvent exister des baisses de désir ou de la confiance en soi, la méditation peut être un apport notable en développant la bienveillance envers soi et en favorisant l’éloignement des jugements négatifs ou le sentiment de mal-être.

 

Bénéficier de massages

Tous les massages peuvent être bénéfiques pour leur action sur la décontraction musculaire, la réduction du stress et la sensation de bien-être corporel qu’ils procurent. Ils peuvent également favoriser la verbalisation d’un problème, d’une anxiété ou d’un conflit.

 

Pratiquer le Yoga post-natal

Le Yoga a montré son efficacité pour apaiser, améliorer le sommeil et réduire la sensation de fatigue.

Plusieurs formes de Yoga ont été développées spécifiquement pour la période post-natale.

 

Pour conclure, quelques recommandations essentielles

  • Maintenir la communication au sein du couple.
  • Préserver des moments d’intimité pour échanger, se câliner, se confier.
  • Établir un partage des tâches ménagères et parentales avec son partenaire afin de soulager la femme et d’impliquer le père dans la relation avec le bébé.
  • Laisser la femme se réapproprier son corps et retrouver son désir.
  • Prendre soin de son corps, surveiller une éventuelle cicatrisation, traiter des hémorroïdes ou des troubles veineux, prévenir la constipation via son alimentation, etc.
  • Se soucier de la reprise d’une contraception.
  • Traiter une fréquente sécheresse vaginale.
  • Prendre son temps, ne pas brusquer la reprise des rapports sexuels avec pénétration et maintenir une intimité sensuelle.
  • Reprendre progressivement une sexualité d’abord sans pénétration puis avec pénétration douce en suivant son désir et le désir de chaque partenaire.
  • Ne pas hésiter à parler de ses difficultés à un thérapeute (sexologue, thérapeute de couple, gynécologue), tant pour recevoir de l’information sur les modifications liées au post-partum et ayant un retentissement sur la sexualité et sur le couple que pour bénéficier de conseils pratiques voire thérapeutiques.

 

Brotto LA, Basson R. Group mindfulness-based therapy significantly improves sexual desire in women. Behav. Res. Ther, 2014; 57: 43-54

Lansac J, Lopès P et coll. Questions sexo. Eyrolles Ed., Paris, 2017

Leuillet P. Grossesse et post-partum. In Courtois F, Bonierbale M. Médecine sexuelle, Lavoisier Ed., Paris, 2016

Lopès P. Sexualité et grossesse, sexualité et post-partum. In Lopès P, Poudat FX. Manuel de sexologie, Elsevier Ed., Paris, 2014

Silverstein RG et coll. Effects of mindfulness training on body awareness to sexual stimuli. Psychosom. Med., 2011; 73: 817-825

Stephenson KR. Mindfulness-based therapies for sexual dysfunction. Mindfulness, DOI 10.1007/s12671-016-0652-3


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.