Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Paris 16
36 rue Scheffer, 75116 Paris 16
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

Difficultés d’érection : prise en charge sexologique

Sexologie

La prise en charge sexologique d’un trouble de l’érection se fait selon une approche multidimensionnelle : médicale, psychologique, sociale, relationnelle, affective, histoire de la sexualité du sujet, préférences sexuelles, éducation reçue, vie amoureuse, caractéristiques et réactions de la partenaire.

C’est à partir de ce bilan multifactoriel que sont définis les différents leviers thérapeutiques dont les effets vont se conjuguer.

L’objectif de la prise en charge sexologique n’est pas d’obtenir la perfection érectile mais, en fonction de l’âge du sujet et de sa vie sexuelle, de lui permettre de retrouver une vie sexuelle et relationnelle satisfaisante et épanouissante.

 

La première consultation avec le sexologue

 

Un premier bilan médical en général

Le premier bilan est en général médical, fait par un médecin généraliste ou urologue, afin de diagnostiquer ou d’éliminer une cause organique. Ce bilan médical comprend également un bilan biologique et souvent des examens complémentaires neurologiques ou vasculaires, notamment un examen Doppler pénien.

En présence de facteurs de risque cardiovasculaire, un bilan spécialisé peut être recommandé (cardiologue).

Mais même l’existence d’une cause organique et son traitement ne dispensent souvent pas d’une prise en charge psychologique ou corps esprit pour dissiper les conséquences psychiques et comportementales du vécu d’une dysfonction érectile : angoisse d’anticipation, éducation à la sexualité, relation à l’autre, reprise d’une sexualité de couple harmonieuse, baisse de l’estime de soi, etc.

 

L’abord de la vie sexuelle du sujet

Un historique de la vie sexuelle du sujet sera fait sur les plans de l’éducation qu’il a reçu, de ses expériences sexuelles, de l’histoire de ses troubles érectiles, de ses relations avec ses partenaires, etc.

Des causes psychologiques seront recherchées ainsi que l’impact des conséquences du trouble sur sa vie.

Le bilan sexologique recherchera également l’association d’un autre trouble sexuel, notamment trouble du désir, trouble orgasmique ou éjaculation prématurée, interagissant avec les difficultés érectiles et à traiter en même temps (cercle vicieux).

Une information sexuelle sera également dispensée, visant à dédramatiser la situation et à démentir les fréquentes idées fausses circulant en matière de sexualité.

 

La proposition d’une prise en charge thérapeutique

En pratique après la réalisation du bilan global multidimensionnel, la prise en charge sexologique à proprement parler pourra recourir :

  • A la prescription de traitements médicamenteux inducteurs de l’érection par voie orale, injectable ou urétrale.
  • A la prescription d’une androgénothérapie (testostérone par voie injectable ou en application cutanée sous forme de crème).
  • A la relaxation avec travail périnéal.
  • Aux thérapies cognitivocomportementales.
  • A l’hypnose.
  • A des entretiens psychothérapiques.

Un retentissement au niveau du couple ou l’existence d’un trouble sexuel chez la partenaire pourra faire proposer une prise en charge en thérapie de couple.

 

Les traitements médicamenteux et chirurgicaux

 

Traitements par voie orale

Les traitements médicamenteux ont fait de réels progrès ces dernières années avec l’arrivée des inhibiteurs de la PDE5 dont le Viagra est la figure emblématique : sildénafil (Viagra, Xybilun), vardénafil (Levitra), avafanil (Spedra), tadalafil (Cialis).

La PDE5, ou phosphodiestérase de type 5, est une enzyme présente dans les corps caverneux du pénis dont le rôle est de moduler la production physiologique de monoxyde d’azote qui induit un relâchement des fibres musculaires favorisant l’afflux de sang dans le pénis lors d’une excitation sexuelle, à l’origine de l’érection. En l’inhibant, on favorise le maintien du relâchement musculaire.

Ils nécessitent une stimulation sexuelle pour agir pleinement et leur effet optimal peut nécessiter 4 à 6 essais. Leur efficacité globale varie entre 65 et 85%.

La prise de ces médicaments d’aide à l’érection doit être précédée d’un test cardiaque sous la forme de montée de 2 étages ou de marche rapide pendant 20 minutes sans ressentir de trouble ou de douleur évoquant une possible maladie coronaire qui en constitue une contre-indication ainsi que les accidents cardio ou neurovasculaires récents et l’insuffisance cardiaque.

La prise de dérivés nitrés (trinitrine) est strictement contre-indiquée avec les inhibiteurs de la PDE5.

 

Traitements externes ou injectables

• D’autres traitements médicamenteux inducteurs de l’érection sont d’administration externe ou par injection :

  • Injections dans les corps caverneux de la verge : prostaglandine PGE1 ou alprostadil (Edex, Caverject).
  • Gel intra-urétral : prostaglandine PGE1 ou alprostadil (Vitaros 300 crème).

Ils ne sont pas contre-indiqués en cas de maladie cardiovasculaire mais possèdent leurs risques propres d’effets indésirables : douleurs, hématome, fibrose, priapisme (maintien prolongé de l’érection néfaste aux tissus péniens).

• Le « vacuum » ou pompe à dépression est un système mécanique qui entraîne une érection en maintenant le pénis dans une pompe à vide. Il est peu utilisé car les érections qu’il induit manquent de rigidité mais il peut être intéressant à utiliser chez les sujets âgés pour la masturbation ou les rapports sexuels doux.

 

Traitements chirurgicaux

Un traitement chirurgical peut être indiqué pour rétablir une circulation sanguine normale en cas de maladie artérielle (athérome) ou pour corriger une anomalie urologique (courbure de la verge par exemple).

L’option chirurgicale des implants péniens vient en dernier recours.

 

Autres traitements médicaux

Ces traitements médicamenteux de la dysfonction érectile ne doivent pas faire oublier les traitements des causes de la dysfonction :

  • Traitement d’un trouble lipidique, d’un diabète.
  • Traitement d’une hypertension artérielle, d’une autre maladie cardiovasculaire.

 

Thérapies cognitivo-comportementales (TCC)

Les TCC peuvent être particulièrement intéressantes pour la prise en charge des couples conflictuels, notamment les thérapies dites d’acceptation, les thérapies systémiques de couple et les thérapies centrées sur les émotions.

Elles visent à agir dans plusieurs directions :

  • Disparition des comportements anticipatoires d’échecs et des pensées ou émotions négatives parasites comme l’anxiété de performance.
  • Apprentissage de nouvelles stratégies comportementales.

Tout comme les traitements sexologiques et la relaxation, leur axe est l’inscription de l’acte dans « l’ici et le maintenant » et dans la rupture du cercle vicieux selon lequel les conséquences du problème deviennent les causes de l’échec par le biais des pensées négatives anticipatrices (angoisse d’anticipation).

Le conjoint peut être impliqué dans la thérapie si son attitude réactionnelle négative constitue un élément du cercle vicieux des peurs et pensées négatives.

 

Acupuncture

En acupuncture, l’érection et l’éjaculation relèvent du système énergétique du Qi du foie qui contrôle la redistribution du sang dans l’organisme.

Une surpression du Qi du foie d’origine émotionnelle empêche la circulation fluide du sang vers le pénis et inhibe donc l’érection. Agir sur les points de dispersion du foie va permettre d’évacuer la surpression et d’apaiser les émotions.

En général, 2 à 5 séances permettent d’améliorer l’érection et surtout de retrouver un apaisement émotionnel visant à réduire la peur de l’échec sexuel.

Cette modalité thérapeutique peut s’avérer être un bon complément dans la prise en charge d’un trouble de l’érection pour les patients qui y sont réceptifs.

 

Massages

Toutes les techniques de massage peuvent être bénéfiques pour leur action sur la décontraction musculaire, la réduction du stress et la sensation de bien-être corporel qu’ils procurent. Ils peuvent également favoriser la verbalisation d’un problème ou d’un conflit.

• Les massages californiens sont particulièrement axés sur l’éveil à la sensualité et sur le renforcement de la conscience corporelle via le toucher et la respiration.

• Le Sensate focus est une technique spécifique à la sexologie. Il consiste à prescrire au couple des pratiques et caresses réciproques en dehors de toute pénétration jusqu’à ce que les attentes et la perception érogène de l’autre soient connues et identifiées par chacun.

Il s’agit d’une reprogrammation de la sexualité en la focalisant non plus vers un objectif final (pénétration, orgasme) mais sur les sensations de plaisir ressenties au présent. On substitue ainsi une focalisation des pensées sur le désir, le plaisir et la montée de l’excitation aux pensées intrusives négatives anticipatrices comme l’angoisse de performance ou la crainte anxieuse de la répétition de l’échec érectile.

Le Sensate focus comprend plusieurs étapes thérapeutiques :

  • Focus 1 : caresses réciproques sur tout le corps sauf zones érogènes (fesses, seins, etc.)  et sexuelles (organes génitaux).
  • Focus 2 : inclusion des zones érogènes sans caresse des organes génitaux.
  • Focus 3 : viennent s’ajouter les caresses génitales, la masturbation du partenaire et son orgasme.
  • Focus 4 : la pénétration est désormais autorisée. Elle doit se dérouler « en pleine conscience » des sensations ressenties, doucement, lentement, en portant une attention aux réactions du partenaire (« slow sexe »).
  • Certains y incluent une étape intermédiaire entre les focus 2 & 3 avec l’usage d’une huile de massage, modifiant ainsi les sensations ressenties. On peut aussi ne pas en faire une étape spécifique et laisser à chaque partenaire le choix de donner ou de recevoir les caresses avec ou sans huile de massage.

Outre la reprogrammation sensuelle, il s’agit également d’une reprogrammation de la communication du couple autour de sa sensualité et de son plaisir.

 

Yoga, Tai Chi, qi gong

Tout comme les massages, les pratiques à médiation corporelle sont bénéfiques pour leur action sur la décontraction musculaire, la réduction du stress anticipatoire et la sensation de bien-être corporel qu’ils procurent.

 

Relaxation

La relaxation est un aspect important de la prise en charge sexologique avec un travail sur le temps présent (« l’ici et le maintenant ») et sur les sensations corporelles.

Elle associe :

  • Apprentissage de la chasse des idées parasites intrusives venant perturber les séances érotiques ou inhiber le désir ou l’excitation sexuels : ruminations anxieuses, anticipations d’échec, pensées qui n’ont rien à faire à ce moment-là, etc.
  • Focalisation de l’attention sur les perceptions corporelles de décontraction et de bien-être.
  • Visualisation d’images érotiques visant à relancer le processus fantasmatique.
  • Exercices musculaires périnéaux visant à la prise de conscience d’un contrôle sur les organes génitaux et la focalisation sur les sensations pelviennes agréables.

Les exercices musculaires périnéaux ou exercices de Kegel sont particulièrement profitables dans les troubles de l’érection car ils permettent, par le biais des contractions des muscles bulbocaverneux et ischiocaverneux, de maintenir l’afflux sanguin vers le pénis lors de l’érection et donc de favoriser la survenue et le maintien de l’érection.

 

Hypnose

L’hypnose est basée sur la création d’un état modifié de conscience amenant à augmenter la fluidité de la communication entre le corps et l’esprit.

Elle ouvre ainsi la porte aux émotions et aux sensations de façon plus opérante que la pensée consciente.

Par le biais de suggestions, elle induit une dissociation entre les pensées critiques qui sont suspendues (conscient) et la pensée analogique primaire et l’imagination (inconscient).

Elle permet ainsi :

  • De faire tomber les résistances cognitives et faciliter le lâcher-prise.
  • De rétablir une communication du sujet avec ses pensées inconscientes, ses représentations corporelles, ses sensations.
  • Grâce à l’utilisation de métaphores symboliques ou sensuelles, d’induire le sujet dans une reprogrammation positive de ses comportements et de ses réponses corporelles (« transduction »).

Elle vise ainsi à neutraliser une pensée négative en la remplaçant par une séquence psychocorporelle positive. Il s’agit en fait « d’inhiber les inhibitions ».

L’hypnose est particulièrement efficace en sexologie pour stopper les cercles vicieux des pensées intrusives anticipatrices (« cognitions négatives ») de l’échec sexuel.

Elle constitue également une excellente approche pour la prise de conscience de la sensualité globale, permettant de ne pas focaliser toute son attention et sa sensorialité sur la pénétration.

 

Méditation de pleine conscience

Elle représente un complément souvent très bénéfique à la prise en charge sexologique.

La pratique régulière de la méditation de pleine conscience favorise la présence dans le moment présent sans pensée parasite et permet d’être pleinement conscient de ses perceptions corporelles et des sensations d’excitation sexuelle.

Elle est également efficace pour évacuer le stress et traiter l’anxiété ou la dépression qui sont de fréquentes conséquences négatives des difficultés sexuelles.

Elle libère donc la place pour les pensées érotiques, le lâcher-prise et l’accueil des perceptions sensuelles et sexuelles.

 

Bioy A, Célestin-Lhopiteau I. Hypnothérapie et hypnose médicale. Dunod Ed., Paris, 2014

Bruno I. Massages du monde. Hachette Ed., Paris, 2019

Courtois F, Bonierbale M et coll. Médecine sexuelle. Lavoisier Ed., Paris, 2016

Huyghe E. Dossier Dysfonction érectile. Rev. Prat., 2020 ; 34 : 145-150

Leproult R, Van Cauter E. Effect of 1 week of sleep restriction on testosterone levels in young healthy men. JAMA, 2011; 305: 2173-2174

Madec FX, Borojeni S. Trouble de l’érection. Rev. Prat., 2019 ; 69 : 307-315

Mignot J et coll. L’aide-mémoire de psycho-sexologie. Dunod Ed., Paris, 2013

Sensate focus. Cornell Health, 2019

Stephenson KR. Mindfulness-based therapies for sexual dysfunction. Mindfulness, DOI 10.1007/s12671-016-0652-3


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.