Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Reims
19 boulevard Foch, 51100 Reims
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

Comment parler de ses douleurs gynécologiques avec son partenaire ?

20 Mar 2022 Philippe Schwartz Sexologie

En parler constitue déjà une première réponse à cette question et ce n’est pas si facile ni évident de le faire.

En parler pour soi pour ne pas s’enfermer dans la douleur et le ressentiment, pour ne pas ruminer sa souffrance et risquer qu’un état anxieux ne s’aggrave ou que n’apparaisse un syndrome dépressif.

En parler pour lui car le partenaire est totalement concerné par les conséquences des douleurs tant comme partenaire sexuel que comme compagnon de vie commune au quotidien.

En parler pour la santé et le bien-être du couple et éviter que des émotions négatives ne s’enkystent et ressurgissent en situation conflictuelle pouvant mettre en péril le couple.

Enfin en parler pour aborder ensemble les stratégies thérapeutiques qui seront proposées, et trouver, malgré la douleur et la crainte de sa survenue, des chemins de plaisir et de joies avec la personne qui vous est la plus proche et la plus intime.

 

Confier sa souffrance

Il importe de parler des douleurs ressenties pour éviter que le partenaire se sente rejeté ou responsable de leur survenue.

Il faut lui décrire les douleurs pour qu’il comprenne le pourquoi des réticences et de l’anxiété envers la sexualité voire l’évitement des relations intimes susceptibles de se poursuivre par un rapport sexuel.

Il est particulièrement important de bien lui faire comprendre que l’origine de la douleur se situé dans votre corps et qu’il n’en est pas responsable par sa pénétration.

Confier et décrire sa souffrance, c’est à la fois être mieux comprise et faire cesser la survenue de fausses interprétations chez le partenaire, préjudiciables au bien-être du couple.

 

Exprimer ses craintes

Le partenaire doit entendre vos craintes envers ses réactions et d’un ressentiment de sa part qui pourrait mettre en péril votre couple.

Vous pouvez par exemple lui exprimer votre sentiment de culpabilité devant son insatisfaction afin de lui faire comprendre certaines de vos réactions de tristesse, d’anxiété ou de retrait. Que ces réactions ne sont pas dirigées contre lui.

En exprimant ces craintes, le partenaire pourra comprendre à quel point vous tenez à lui et à votre couple.

Là encore, exprimer ses craintes et les réactions qu’elles peuvent entraîner permet d’être mieux comprise du partenaire et d’éviter la rumination de fausses interprétations.

 

Lui permettre d’exprimer également sa souffrance et ses craintes

En expliquant vos douleurs et en exprimant vos craintes, vous aurez déjà répondu à beaucoup des questionnements de votre partenaire. Il faut néanmoins qu’il puisse à son tour exprimer ce qu’il ressent, ce qu’il interprète, ce qui l’inquiète ou l’angoisse.

Et aussi lui permettre de répondre aux craintes et peurs que vous lui avez confiées afin de confirmer au sein de votre couple les liens d’engagement et d’amour qui constituent les piliers de sa solidité.

 

Lui proposer de consulter en couple

Parfois le partenaire demande à accompagner aux consultations avec les soignants, parfois il n’ose pas et il faut alors savoir le lui proposer car les douleurs gynécologiques chroniques sont aussi un problème de couple, une maladie du couple. La douleur s’immisce au sein du couple comme le ferait une tierce personne, décidant du plaisir ou de l’insatisfaction sexuelle du couple, survenant sans prévenir et insinuant en permanence dans les esprits la crainte de son irruption.

La présence du partenaire aux consultations gynécologiques sera essentiellement informative, en plus d’être à vos côtés. Ces consultations lui permettront de recevoir de l’information sur les douleurs, sur leur cause, sur les traitements. Cet accompagnement est bien sûr toujours soumis à votre accord et le partenaire peut n’être présent que lors des explications données, en fin de consultation par exemple.

Les consultations de couple en sexologie concernent les deux partenaires et visent, dans le cas des douleurs gynécologiques, à prescrire au couple l’apprentissage et la découverte de nouvelles modalités de rencontres sensuelles et sexuelles visant à élargir le champ de la sexualité au-delà de la seule pénétration vaginale.

Cette implication du partenaire dans la prise en charge des douleurs est le plus souvent particulièrement bénéfique avec un effet positif sur l’évolution des douleurs de la femme et sur le bien-être du couple.

 

Pour conclure

Parler, communiquer, échanger avec son partenaire, c’est :

  • Être comprise dans son ressenti douloureux physique et moral.
  • Éviter les fausses interprétations, les ruminations qui font le lit des conflits de couple.
  • Faire front ensemble dans la prise en charge d’une pathologie qui concerne le couple en tant qu’entité de vie, de plaisirs et d’avenir.

 


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.