Philippe Schwartz
Sexothérapeute Relaxation à Paris 16
36 rue Scheffer, 75116 Paris
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

Souffrance numérique

On dénombrait en octobre 2016 près de 300.000 applications de santé dans le monde. Ce seul chiffre montre la difficulté qui peut être rencontrée pour choisir une application de santé.  Il est souvent difficile de :

  • Différencier les applications « gadget » des applications de bien-être et des applications réellement médicales.
  • Distinguer les applications non validées des applications sérieusement conçues.
  • De faire la part entre les applications réellement utiles sur un plan médical des autres.

Voici donc quatre grands critères décisionnels de base pour faire un choix serein et pertinent.

 

Le contenu médical de l’application est-il validé ?

 

Dans le cas d’une application dite informative, c’est-à-dire fournissant uniquement des informations de santé, les principes sont identiques à la vérification de la fiabilité d’un site d’informations médicales (se reporter à l’article dédié dans cette rubrique du site).

Concernant les applications proposant des évaluations cliniques ou diagnostiques personnalisées, l’assurance d’une validation médicale d’une application est indispensable.

Cette validation peut être vérifiée :

  • Auprès de votre soignant qui se renseignera auprès de ses confrères si besoin pour pouvoir vous répondre.
  • En consultant les mentions explicatives sur le site de l’application qui mentionneront l’obtention d’un label d’homologation médicale comme par exemple le label mHealth Quality (MHQ).

 

Mes données personnelles de santé sont-elles protégées ?

 

Plus les applications de santé vous demandent de préciser ou enregistrent des paramètres relatifs à votre santé, plus ces données qui vous sont éminemment personnelles sont enregistrées dans l’application ou collectées dans les serveurs reliés à l’application via internet.

Les données enregistrées peuvent de plus ne pas être anonymes puisque souvent votre adresse email est demandée et vos paramètres de géolocalisation sont également enregistrés.

La première recommandation est donc d’être extrêmement prudent dans l’indication de vos données personnelles et notamment de vos données de santé telles que vos maladies, votre sexe, votre poids, vos traitements, etc. et ce d’autant que bien souvent tous les renseignements demandés ne sont pas indispensables au fonctionnement de l’application.

La deuxième recommandation est de vérifier si des informations relatives à la transmission des données personnelles sont présentes dans l’application et en particulier concernant l’usage qu’il pourrait en être fait. En l’absence de telles informations, préférez une autre application vous précisant les modalités de protection de vos données personnelles.

Une application « honnête » doit vous demander lors de son utilisation si vous acceptez ou non de partager vos données de santé et vous indiquer le moyen de modifier votre accord.

 

Suis-je protégé contre le risque de piratage de mon appareil numérique via l’application ?

 

Les applications, comme tous les objets connectés, sont des cibles des pirates informatiques (cyberattaques) avec des risques réels de vol de vos données personnelles, d’introduction d’un virus malveillant dans votre appareil numérique avec des risques pouvant aller du vol de l’ensemble de vos données (carnet d’adresse, agenda, mots de passe, notes personnelles, photos, vidéos, etc.) à l’arrêt du fonctionnement de votre appareil.

L’éditeur de l’application doit garantir une protection maximale contre ce risque de piratage, notamment par des mises à jour régulières de l’application traduisant une correction permanente des failles possibles du programme. Vous pouvez vérifier la fréquence de ces mises à jour dans les informations données sur le site de l’application.

 

Cette application s’adresse-t-elle vraiment à moi ?

 

Se pose ici la question de la valeur médicale ajoutée de l’application en regard de votre état de santé personnel.

Les applications santé et bien-être sont faites pour le plus grand nombre et ne sont en effet pas adaptés spécifiquement à un sujet donné.

Vous devez vous poser cette question avec votre soignant qui déterminera avec vous les éléments suivants :

  • L’application apporte-t-elle réellement un plus pour l’amélioration de ma santé ou la prise en charge de ma pathologie ?
  • Puis-je en attendre une réelle valeur médicale ajoutée à côté de mes traitements ?
  • Son utilisation est-elle adaptée à moi en regard de mes éventuelles difficultés visuelles ou gestuelles ?

Ce sont bien souvent des réponses négatives à ces questions qui expliquent pourquoi les soignants sont en général plus réticents face à l’engouement de leurs patients. Ce n’est pas pour rien que selon les applications et leur catégorie (santé, bien-être, fitness), la durée moyenne de leur utilisation varie entre 8 jours et quelques mois.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.