Philippe Schwartz
Sexologie Hypnothérapie Relaxation à Paris 16
36 rue Scheffer, 75116 Paris 16
 
Indisponible aujourd'hui
 
06 24 52 83 82

Andropause et importance d’une bonne hygiène de vie

Sexologie

L’hygiène de vie a, comme en général lors du vieillissement, une importance majeure sur le maintien de la santé, du bien-être et des activités fonctionnelles comme l’érection.

Le maintien d’une bonne hygiène de vie permet notamment de retarder voire d’éviter le vieillissement pathologique.

Si l’hygiène de vie ne peut pas s’opposer à la baisse physiologique de la testostérone avec l’âge, elle a en revanche un effet indiscutable sur l’érection en améliorant notamment les autres causes vasculaires et métaboliques de dysfonction liées à l’âge ainsi que sur la prévention d’un vieillissement trop rapide des tissus.

 

Ne pas fumer

La première des recommandations ici de ne pas fumer, l’idéal étant de n’avoir jamais fumé, pour conserver au mieux ses capacités physiques, vasculaires et tissulaires.

 

L’alimentation

Le maintien d’un poids « de forme » présente des bénéfices sur l’ensemble des fonctions biologiques.

On a montré que, chez le rat âgé, la restriction calorique améliore la fonction érectile.

Chez l’homme, on sait que l’excès de poids s’associe à diverses pathologies (hypertension artérielle, diabète, athérome) qui ont un effet délétère sur la fonction érectile.

L’obésité est une cause de déficit en testostérone.

L’alimentation doit être variée et équilibrée, la consommation d’alcool doit être modérée.

Concernant le principal symptôme de l’andropause, les troubles de l’érection, certains aliments sont réputés posséder des vertus aphrodisiaques naturelles :

  • Les huitres, les céréales d’avoine ou de germes de blé, stimulant la production de testostérone via leur richesse en arginine.
  • Les asperges, le céleri.
  • L’ail et l’oignon (effet vasodilatateur).
  • Le tribulus, dénommé « viagra naturel ».
  • Le chocolat noir, stimulant la sécrétion de dopamine et d’endorphines (hormones dites du plaisir).
  • L’avocat, stimulant la production de testostérone.
  • La pastèque dont un composé, le lycopène, augmente le flux sanguin dans la région génitale. Elle est également riche en citrulline, précurseur de l’arginine qui favorise la production de testostérone.
  • La betterave, via la production d’acide nitrique qu’elle entraîne et qui favorise la vascularisation pénienne.
  • Les clous de girofle, augmentant l’afflux sanguin dans les zones génitales.
  • Le gingembre et le ginseng pour leur action stimulante générale et vasodilatatrice majorant l’apport sanguin pénien, consommés en aliments ou en boisson.
  • Le safran, stimulant sexuel.
  • Le poivre de Cayenne, stimulant et vasodilatateur.
  • La maca, tubercule péruvien, dit « ginseng péruvien ».
  • Le bois bandé, consommé sous forme liquide dilué dans un jus de fruit, pour ses qualités vasodilatatrices.

 

L’activité physique

Le maintien d’une activité physique régulière est un facteur de prévention du vieillissement et de la dysfonction érectile via l’entretien de la trophicité des tissus, de la fonction testiculaire de sécrétion de testostérone et le ralentissement des processus oxydatifs lié au vieillissement tissulaire.

Il faut également souligner que l’activité sexuelle est une forme d’exercice physique avec les mêmes bienfaits et que son maintien est aussi un facteur d’entretien de la fonction sexuelle, du désir et du plaisir. Avoir une activité sexuelle satisfaisante constitue une modalité de prévention du vieillissement sexuel biologique.

Concernant les difficultés érectiles :

  • L’activité physique présente un bénéfice direct au niveau de la vascularisation du pénis en favorisant la circulation sanguine.
  • Elle favorise également la libido, entretient la production de testostérone et favorise l’activité sexuelle qui à son tour est un facteur d’entretien fonctionnel des mécanismes de l’érection.

L’activité physique permet également de maintenir les capacités à l’effort de l’organisme et du système cardiovasculaire.

 

Le respect de son sommeil

Le respect de ses besoins de sommeil est une des conditions majeures du « bien veillir ».

Ce respect repose essentiellement sur :

  • Celui de ses horaires physiologiques d’endormissement et de réveil.
  • Le fait d’avoir un sommeil de bonne qualité (récupérateur) et donc de dormir dans des conditions de sommeil optimales (température modérée de la chambre, calme, obscurité).
  • Se distancier des écrans numériques une heure avant le coucher.
  • Pratiquer une activité calme dans les deux heures précédant le coucher (lecture, repos).
  • Éviter les excitants susceptibles de nuire à l’endormissement ou à la qualité du sommeil (café, thé, alcool).

Surtout, une grande partie de la testostérone est produite durant le sommeil chez l’homme. Une insuffisance de sommeil aura donc comme conséquence une diminution de la production de testostérone qui peut atteindre 10% à 15% en l’espace d’une semaine.

 

  • Le vieillissement en âge est inéluctable mais il est tout à fait possible de bien vieillir et de retarder les effets pathologiques du vieillissement.

 

 

Bondil P. Vieillissement sexuel : mythes et réalités biologiques. Sexologies, 2008 ; 17 : 152-173

Leproult R, Van Cauter E. Effect of 1 week of sleep restriction on testosterone levels in young healthy men. JAMA, 2011; 305: 2173-2174

Salama S et coll. Vieillir, c’est vivre. Sexologies, 2014 ; 23 : 1-3

Vidal V. Osez les aphrodisiaques et autres stimulants sexuels. La Musardine Ed., Paris, 2013


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.